Partagez|

Le steak ça vous en jette ! [PV Alice]

avatar
Membre
Jill UrtisMembre
Messages : 18
Date d'inscription : 06/07/2012
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Le steak ça vous en jette ! [PV Alice] Sam 7 Juil - 22:09

    Il fait nuit, il fait sombre, les flammes des torches danse telle des pantins. Des murmures, des voix, une présence pesante. La mort vous guette, une seule possibilité, vous repentir de vos pêchers. Chaque écart à cette règle vous fera vous rapprocher de la faucheuse, elle vous guette. Dans les moindres ruelles elle est là. Vous vous aventurez dans une ruelles sombre et lugubre. Autour de vous tout est noir, les ombres danses sur le pavé éclairé par les torches où en faite il n'y a pas de feu qui danse, parce que le feu est enfermé dans du verre et cette lanterne est haute et blanche. Plus vous avancez, plus la lumière se raréfie, l'air vous manque, la chaleur monte. Tous ces symptôme de l'approche de la reine des abysses. Son ombre passe non loin de vous, sur les murs des bâtisses vieilles, décrépit, détruit par endroit, les vitres brisés. Des yeux écarlates se montrent enfin dans le noir incessant. Ils sont pour vous, vous n'avez pas respecté les règles du jeu. Le joker n'existe pas, seul le Game Over sera la fin de votre souffrance. Courrez pour lutter, courrez tant qu'il en ai encore tant, si vous tenez un temps soit peu à votre vie. Courrez, luttez, tuez pour préserver votre secret des plus affreux. Effacez toutes traces de votre passage ici et ne revenez sous aucun prétexte. Fuyez votre passé, changez votre vie. Vous ne serez plus jamais la même personne. Mais voilà ce chemin est parsemé d'embuche, d'obstacles parfois dur à surmonter. Mais si vous tirez la carte chance, peut être pourrez vous vous en tirer. Si par miracle cette carte serait la voix de la bienfaisance. La voix de la déesse, douce et gentille. Une vois envoutante que nul ne pourrait y résister. Cette voix d'on les paroles sont aussi douce et pur que l'âme elle même de la déesse. Ces paroles si charmantes.

    « Putain de four de merde ! Mais rallume toi bordel !»

    Oui cette voix aussi glamour ... qu'un phoque ! Une voix stridente, qui nous donne l'impression de n'avoir jamais rien fait de sa vie. C'est la peur au ventre quand on l'entends. La peur de se faire agresser par cette énergumène qui saccage tous sur son passage. Mon dieu comment a-t-elle fait pour venir au monde ?
    ***
    Oh ce four, pourquoi fallait-il qu'il ne veuille daigner un quelconque intérêt à fonctionner aujourd'hui ? C'était le seul qu'on lui avait autoriser à toucher. Le seul hormis tout les autres bien sûr. Les autres neufs, beaux et qui fonctionnent. Jill tapa plusieurs fois dessus à l'aide de son pied puis un petit clic se fit entendre. Un sourire s'afficha sur le visage de la jeune fille. Elle put enfin allumer ce grille pain géant puis repris la cuisson de son steak. Le casque sur les oreilles, elle se dandinait au rythme de la musique. Tenant une poêle dans sa main, où se tenait dessus une steak. Brunit par la chaleur de la gazinière. Jill le faisait sauter de temps en temps, toujours en se déhanchant sur la mélodie de son enfance. La jeune fille posa la poêle, tourna sur elle même puis leva le bras fermant la main pour ne laissa que son index lever et ne put s'empêcher de laisser s'échapper une petit « Ouh ! » suraiguë. Elle reprit la poêle dans sa main, faisant sauter le steak encore quelques fois. Fredonnant l'air de la chanson qu'elle écoutait. Quand soudain la lumière fut engloutit par l'obscurité du mal et la panne de courant se fit ressentir. Jill sortit alors un jolie grognement très félin, très glamour où la sensualité d'un phoque se faisait sentir. Puis soudain la jeune fille joignit ses mains en forme de révolver et se courba légèrement. Elle enleva son casque, le laissant reposer sur sa nuque, mais n'éteignit pas la musique pour autant. Elle avança quelques pas puis mis ça main devant sa bouche, étouffant sa voix comme si elle parlait dans un talkie walkie :

    « Limace à petite crevette. Je crois que nous avons un problème mon général. L'armée des méchants nous à envahit ! Ils ont coupés le générateur à hyper-propulsion. Si seulement Sonic était là ! Bon je vais tenter une manœuvre délicate mon général. Terminé. »


    Jill s'élança alors entre les cuisinière parfaitement alignées. Elle arriva alors au seuil d'une porte. Elle la poussa du doigt et celle-ci s'ouvrit dans un grincement morbide. Sans réfléchir la jeune fille s'élança à toute allure dans le couloir qu'offrait cette porte. Il était sombre, sans lumière, pas âme qui vive. Puis l'étudiante arriva que une deuxième porte. Elle ne ralentit pas l'allure et enfonça la porte qui ne posa aucune résistance. Et là, une odeur envahit les narines de Jill. Une odeur des plus atypiques. Celle des vieilles maisons abandonnées infesté par les mites et une odeur de moisis. A l'aveuglette la jeune fille s'avança puis heurta quelque chose. Elle leva les bras pour effleurer du bout des doigt l'objet de son arrêt brusque. Elle comprit de suite ce qu'était cet objet. Plusieurs pistons trônaient sur cet objet, mais il y en eu un qui n'était pas comme les autres. D'un geste vif mais sûr Jill poussa ce piston vers le haut et la mal fut vaincu. Les méchant disparurent pour l'éternité et la lumière réapparut dans ce monde de désolation. Que la lumière soit et la lumière fut !
    Jill retourna aux cuisines et réapparu devant son steak une lueur de triomphe dans les yeux. Rien au monde n'aurait pus la rendre si heureuse. Elle avait servit son peuple avec une telle bravoure que même Brad Pitt ne ferait pas la poids face à elle. Elle avait accepté sa mission sans bronché et c'était un résultat plus que satisfaisant qui en découlait.
avatar
Caps Lockeuse Obscène
Alice M. DüssendornCaps Lockeuse Obscène
Messages : 82
Date d'inscription : 28/06/2012
Age : 27
Localisation : Où ? ~ Moi ? Quelque part ♪
Voir le profil de l'utilisateur http://maozora.tumblr.com/
MessageSujet: Re: Le steak ça vous en jette ! [PV Alice] Dim 8 Juil - 20:14




C'était sur un livre que ces yeux bleus, un ciel immaculé de nuages virevoltant de gauche à droite dans une rapidité dévorante. Malgré le silence de la chambre, d'une petite lumière tamisée éclairant cette silhouette lui laissant des ombres par moments, un grognement se fit entendre par-delà une épaisse couverture, dans un lit situé à ses côtés.

« Alice ! Éteins cette lumière ! »

La cendre lâchait un soupir, éteignait sa lampe de chevet et sortait de son lit. Bien que la nuit était omniprésente, la cendre était toujours bien vêtue, signe de son « bon vouloir » à dormir... Elle prenait le livre entre ses doigts fins et longs, puis sa paire de cuissardes de l'autre main. Alice n'était pas un animal nocturne, mais cette lecture l'avait tellement intéressée qu'elle l'avait dévoré avec passion. Depuis la fin de la journée, jusqu'à... Maintenant. Quelle heure était-il au juste ? Aucune importance, Alice n'en avait cure à vrai dire. Le silence régnait dans le couloir, seule une silhouette plutôt grande s'approchait, ses pas silencieux. Elle ressemblait à une ombre fantomatique, qui se déplaçait avec grâce, laissant à quiconque qui passait par là le privilège de la voir se mouvoir avec grâce, malgré qu'elle était en chaussettes. Elle donnait l'impression de flotter. Aucun surveillant ne semblait être présent, ce qui était nettement plus intéressant.

Elle sortait du domaine pour se laisser bercer par les lumières envoûtantes de la ville. Aux marches, elle passait ses chaussures et les serrait avec conviction, puis s'en allait, d'un air presque désintéressé. Le casque sur les oreilles, Alice avançait d'un pas paisible dans le centre ville. « Reach out and touch faith » disait le refrain, comme si il s'immergeait au plus profond de la cendre. Des pas de velours pour une demoiselle de glace. Certains jeunes se retournaient derrière elle pour l'observer, d'autres, bien trop à fond dans leur conversation n'y faisaient absolument pas attention. Et Alice non plus. Elle était bien trop obnubilée à regarder devant elle que de s'attarder sur des gens qu'elle ne verrait qu'une seule fois dans sa vie.

Elle continuait de s'avancer vers ces rues si colorées, jusqu'à ce qu'au loin, elle aperçu une ruelle avec de la lumière au restaurant qui y faisait le coin. Intriguée et en manque de paix, l'étudiante s'approcha du restaurant et ouvrit la porte lentement. Il semblait vide et l'Allemande fini par se dire qu'il était peut-être fermé. Jusqu'à ce que, une silhouette se développe au loin, une assiette entre ses doigts.

    « Excusez-moi ? Puis-je avoir quelque chose à grignoté ? »


Et toujours cet éternelle politesse dans la voix, mélangée à de la froideur dite « douce ». Alice ? Douée de la parole ? Probablement. Elle s'avançait dans le restaurant, longeant les tables vides et s'approchait de la silhouette qui se dévoilait être une jeune femme. Elle s'installait face à elle en souriant maigrement.

    « J'espère que vous ne m'en voudrez pas pour cette ''incrustation''. »


H.J:
 

_________________


Because Friendship is more Sadistic with them.:
 

Parce qu'on est fan de ses propres persos o/:
 

Le steak ça vous en jette ! [PV Alice]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Mr higonet, Je vous jette mon gant .
» Et vous, vous ecoutez quoi souvent?
» Quel sport faite vous?
» A QUAND UN DEBAT SERIEUX ? LES ANTI-PARLMENTEURS LEVEZ-VOUS ! DEMASQUEZ-VOUS !
» Simpsonisez vous

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Ville :: Centre ville :: Restaurants-