Partagez|

who are you?! [Hotaru&Kaoru]

avatar
Espiègle Twincestieux
Hotaru SouseijiEspiègle Twincestieux
Messages : 11
Date d'inscription : 08/07/2012
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: who are you?! [Hotaru&Kaoru] Sam 14 Juil - 19:07

Qu’elle belle journée d’été ! La chaleur, les oiseaux, les mini jupes et les décolletés. Quoi demander de plus pour le bonheur des adolescents mâles ? Peut-être une fontaine tous les dix mètres ! cette chaleur donnait envie de se déshabiller et de sauter dans la première goutte d’eau en vue…. Oui cela marche aussi avec un verre d’eau ! Mais malgré cette température intense, cette nouvelle journée a l’académie Yoshitoki se passait merveilleusement bien. Les élèves prenaient du bon temps, à ‘l’extérieur, comme à l’intérieur pour les plus sensibles à la chaleur. Les élèves allait se réfugier dans les pièces climatiser de détente entre chaque heures de cours, et les filles portaient le moins de vêtements possible… ce qui n’était pas pour déplaire aux garçons. C’était le moment idéal pour faire une pause.

Une pause qui se déroulait paisiblement. …. De toute façon ça ne pouvait pas durer pas vrai ?
Soudainement les oiseaux du dehors prirent leur envol comme pour fuir un désastre. Qu’est-ce qui avaient bien pu leur faire une telle peur, il n’y avait pas eu de bruit… ? Vous ressentez vous aussi ce mauvais pressentiment ? Vous êtes peut-être paranoïaque… une sensation de déjà vu vous dites ? Et bien … vous n’êtes pas le seul à vous demander ce qu’il se passe. Et vous avez bien raison. Car un véritable cataclysme approchait à grande vitesse et ce n’est pas un mur, une personne ou encore une fontaine pourtant si prisé en ce jour de chaleur qui arrêterait « ce » qui approchait. Pour quelqu’un d’extérieur et non habitué il n’y aurait rien à signaler, rien d’anormal. Pourtant le signal est bien là, vous criant de fuir l’académie… que dis-je, le pays ! Et cela se présentait sous la forme d’un vague écho de voix «aaaaaaaaaaaa». « ça » se rapprochait. Et très vite ! Un instant plus tard, un boucan assourdissant se fit entendre. Malgré le chaos produit on pouvait à présent discerner une voix humaine, en se posant la question comment un être humain pouvait produire, seul, un tel boucan qui ferait passer un concert de Hard rock pour du Mozart !

L’impact est maintenant imminent. Le bruit était tout proche du grand salon, sa cible, et dans un BAM assourdissant les grandes portes du salon manquèrent bien de sortir de leur gonds.

" NOAAAH !! NOAH ! "

Devant les occupants de la pièce restés choqués par une aussi brutale apparition, un jeune homme, le regard fous et la respiration haletante, aussi surprenant qu’un diablotin sortant de sa boite, il regardait l’ensemble de la pièce dans un mélange de panique et de colère. Certains le reconnaîtront comme un camarade de classe, d’autre se demanderont de quel asile il sort. Hotaru Sousseiji venait de faire son entrée. C’est en sueur, d’avoir trop couru, qu’il fit quelques pas dans la pièce sa tête bougeant frénétiquement de gauche à droite à la recherche de ce qu’il avait perdu. Mh, ce n’est peut-être pas le moment d’aller lui parler. Regardez ses bras tremblant, ses épaules raidit et son visage crispés dans cet expression folle. Et il ne s’arrêtait pas là. Il avançait toujours, cherchant derrière les sofas, sous les tables et derrière les grands rideaux des fenêtres. Il se fichait pas mal de tous ces regards sur lui et tout ce qu’il souhaitait c’était de retrouver ce qu’il cherchait. Il passa près de vous et vous pouvez à rpésent entendre ses marmonnement qui se résumait à :

" NoahouestNoahouilestpasséouestnoahnoah."


Il était maintenant face à face avec un sofa vide. Il resta un instant immobile devant le confortable canapé, avant de se détendre et de se laisser tomber dedans d’un geste fatigué. Cela faisait maintenant des heures qu’il courrait et même les piles duracell+ n’auraient pu suivre le mouvement. A croire que ses batteries étaient à plat. Mais au-delà de la panique ce fut maintenant à sa mauvaise humeur de se manifester. La contrariété peint sur le visage et une aura à faire fuir un « kyoya hibari » enragé. C’est décourager qu’il enfonça sa tête contre le dossier du sofa, et laissa son regard parcourir plus calmement la salle. Tout le monde le regardait… certains en bavait à force d’avoir la bouche ouvertes comme des poissons foudroyés. A croire qu’ils n’ont jamais vu un japonais à la recherche de son cher frère…
avatar
Dresseuse de Pokémon
Kaoru TetsuyaDresseuse de Pokémon
Messages : 855
Date d'inscription : 26/02/2012
Age : 21
Localisation : Dans l'académie
Voir le profil de l'utilisateur http://yoshitoki-academie.actifforum.com
MessageSujet: Re: who are you?! [Hotaru&Kaoru] Sam 28 Juil - 14:12

~

3h00 du matin ; l’académie est silencieuse… Rien ne semble pouvoir rompre ce calme…
Rien, mis-à-part peut-être ce beuglement bestial.

« GRAAAAHOUUUUUUUUUUUUU »
Ce cri venait d’une chambre des dortoirs.
D’après nos enquêteurs, il s’agissait de celle de Kaoru Tetsuya. Le jeune-homme semblait avoir quelques problèmes de sommeil, ces derniers temps.
Il avait l’habitude de faire des nuits blanches et de les rattraper pendant les cours…

Mais depuis quelques jours, quelque chose l’en empêchait. Quoi donc ? Ou plutôt, qui donc ? Une jeune fille du nom de Lily qui semblait décidée à le tuer.
Celle-ci voulait réellement qu’il travail en classe et n’acceptait pas de le voir dormir, avachi sur son bureau. Elle n’avait pas tort mais, pour le jeune-homme, ce rythme était dur à supporter, maintenant qu’il y était habitué.

Ce gros manque de sommeil le rendait quelque peu… hum, comment dire… irritable ? Mais juste un peu.

« Putaaaaain ! J’en ai marre, je veux dodo ! »
Légèrement…

« Bordeeel ! Je vais péter un caaaable ! »
…Bon d’accord, ça le rendait trèèèès irritable.
Se fichant bien de réveiller ses camarade, Kaoru continuait à râler, faisant voler sa couette hors de son lit et manquant de peu de tomber.

« Huuuumf ! »
D’après nos informations, cette usine à bruitage se serait énervée plusieurs fois pour des raisons idiotes, ces temps-ci. En temps normal, il n’était pas du genre susceptible pourtant.
Mais là, il n’arrivait plus vraiment à réfléchir, il était bien trop fatigué pour.

Cependant, lorsqu’il se rendait compte de son comportement, il s’empressait de s’excuser convenablement.
Les autres ne comprenaient pas toujours ce qui le prenait et semblaient penser qu’il était fou.

Ils n’avaient pas totalement tort. Après tout, Kaoru était un jeune-homme gentil et très patient, à la base. La fatigue le faisait, au contraire, passée pour un garçon impulsif et colérique.

Grognant de nouveau, il jeta un coup d’œil à son téléphone. 3h20. Il avait envie de dormir, il se sentait à bout de force. Pourtant, il n’y arrivait pas.
Soupirant, il se contenta de se recoucher convenablement et de fermer les yeux, tentant de trouver le sommeil. Sans succès.

♠♠♠♠♠♠♠♠♠
Malgré la chaleur étouffante qui régnait au sein de l’académie, Kaoru avait froid.

– Ce qui ne l’empêchait pas de porter un t-shirt, laissant ses bras à l’air libre. Comme à son habitude, il attachait un minimum d’attention à son apparence et il se voyait mal sortir avec une grosse veste épaisse alors que les étudiants semblait vouloir porter le moins de vêtement possibles –

La cause ? Encore et toujours son manque de sommeil. Epuisé moralement et physiquement, le jeune-homme se demandait vraiment comment il faisait pour tenir debout…

C’est à ce moment-là qu’il sentit ses paupières se fermer d’elles même et ses jambes trembler légèrement. Réussissant à se ressaisir par miracle et, ne se trouvant plus très loin du grand salon, il décida de s’y rendre afin de se reposer un peu, ne voulant pas s’évanouir – ou s’endormir ? – en plein milieu du couloir.

Poussant faiblement les portes, il entra dans la pièce calmement. Les étudiants déjà présents levèrent la tête vers lui quelques secondes avant de vaquer à leurs occupations.

Heureux de constater que les canapés étaient tous libre, Kaoru choisit le plus éloigné de la porte. Il s’étala donc confortablement sur le fauteuil, fermant les yeux et se laissant doucement happé par l’envie de dormir qui se faisait de plus en plus présente dans son esprit.

♠♠♠♠♠♠♠♠♠
Plongé dans son sommeil, le jeune-homme n’entendait même pas les étudiants autour de lui. Pourtant, ceux-ci ne faisaient rien pour être discret.
Mais il ne pouvait rien dire. Le grand salon était fait pour ça, après tout… Et puis, ça ne le dérangeait pas, là, il était perdu dans ses rêves… Il aurait certainement fallu un troupeau de phacochère pour le réveiller ! (Ne cherchez aucune logique dans cette phrase.)

Pourtant, ce n’est pas Pumba qui vint le réveiller mais bien un « BAAAAM » assourdissant.
Ce bruit marquant l’ouverture brutale des portes le fit sursauter.

Réveil brutal.

Au début, il ne comprit pas trop ce qui c’était passé. Il grogna juste légèrement, mécontent d’être sorti de son rêve…
Se frottant les yeux doucement, il laissa son regard parcourir la pièce. Rien d’anormal. Il avait rêvé ?
Soudainement, ses yeux s’arrêtèrent sur un jeune-homme aux cheveux châtains et à l’air paniqué. Il lui arrivait quoi ?

« NOAAAH !! NOAH ! »

Sa voix forte manqua d’achever Kaoru. Il sentit un énorme mal de crâne pointer le bout de son nez. ‘’ Génial… ‘’

Etant de nouveau de très mauvaise humeur, il se retint de justesse d’emplâtrer le nouvel arrivant contre un mur. Un peu de gentillesse, tout de même. Fermant de nouveau les yeux, il chercha à se rendormir. Il y était presque, il le sentait. Dans quelques minutes, il serait de retour dans le pays des rêves…

Mais le jeune-homme était apparemment bien décidé à troubler son repos. Celui-ci avait commencé à chercher on-ne-sait-quoi de partout, même derrière le canapé où était allongé notre pauvre insomniaque.

« NoahouestNoahouilestpasséouestnoahnoah. »

Voilà ce qu’eu le plaisir d’entendre notre jeune guitariste. A cran, et n’étant pas en état de réfléchir, il se leva d’un bond et s’approcha du garçon qui venait de s’étaler sur un sofa, près du sien.

« Hé, tu pourrais être plus respectueux, tu crois pas ? Je dormais, moi, là. Et je serais encore en train de roupiller tranquillement si t’avais pas gueuler comme un abruti ! »
Se ressaisissant soudainement, Kaoru se repassa la scène. Là, c’était lui qui était irrespectueux. Aborder quelqu’un comme ça, c’était la dernière chose à faire. Sauf si l’on voulait provoquer une bagarre… Mais ce n’était pas le cas.

Au contraire, il n’était pas du genre à vouloir se battre. Il culpabilisait d’ailleurs déjà d’avoir parlé de cette manière. Ainsi, passant sans doute pour un fou, il reprit de sa voix douce :

« … Je suis désolé. Je n’avais pas à te parler comme ça, j’étais énervé et je n’ai pas réfléchis à ce que je disais. Je suis Kaoru et toi tu es… ? »
Tout en prononçant ces paroles, il lui fit un sourire d’excuse. Il avait un peu honte de se laisser emporter comme ça et il se promit de passer à l’infirmerie demander quelque chose pour l’aider à rattraper son sommeil en retard…



_________________

who are you?! [Hotaru&Kaoru]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Mashiro Hotaru
» Kurusu Kaoru ★ Civil
» Retrouvaille!!! (PV Ryofu Itô) HENTAï
» Kaoru ? Fille ou Garçon ? | Fini
» On trouve toujours plus petit que soi (feat Kaoru Murasaki)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Académie :: Parties communes :: Grand salon-