Partagez|

Pile ou face... - Frosgard&Johann

InvitéInvité
MessageSujet: Pile ou face... - Frosgard&Johann Lun 23 Juil - 10:38



Frosgard&Johann
« Alea jacta est »





Your Identity



NOM • Inconnu.
PRÉNOM • Frosgard&Johann
AGE • 19 ans.
SEXE • Masculins.
ORIENTATION SEXUELLE • Bisexuels.
ORIGINES • Norvégiennes.








Description morale
Citation de ton choix






Deux jumeaux, deux caractères différents. Johann est quelqu'un de plus silencieux et aimable que son frère. L'habitude d'avoir été battu étant enfant en est la cause. Il est timide, et sensible. Il n'apprécie pas d'être touché par quelqu'un d'autre que son frère - seule personne en qui il a réellement confiance-. C'est un jeune homme perspicace, inventif et assez rêveur. Il adore jouer aux cartes avec son jumeau, même s'il perd tout le temps. Il ne désespère jamais, et est toujours optimiste. D'un naturel relativement impatient, il a tendance à être imprudent et à agir trop rapidement. Il aime bien se rapprocher des gens, sortir de "son monde" qu'il s'est construit avec Frosgard, mais ne supporte pas être loin de celui-ci. Il aime la chaleur protectrice de ses bras. Il n'aime pas du tout voir une main levée ; c'est comme une phobie. C'est un angoissé de nature ; il se pose beaucoup de questions, mais parvient à peu près à maitriser ses peurs. Il n'aime pas faire du tord aux gens - dans son métier, par exemple - mais est suffisamment raisonné pour laisser ses sentiments et valeurs de côté : ils n'ont pas le choix.
Frosgard lui, est moins sociable que Johann. Il souhaite par dessus tout le bonheur de celui-ci, et cherche à le défendre sans arrêt, quitte à en payer les frais. Arrogant et jaloux, il n'aime pas que son frère se fasse aborder un peu trop longtemps, mais étant respectueux, il contrôle sa pulsion possessive. Il est extrêmement méfiant envers tout le monde, d'où son renfermement plus important que son frère. Il déteste d'ailleurs la cicatrice qu'a son jumeau. Elle est la preuve qu'un jour, il n'a pas été là pour le protéger, qu'il l'a abandonné. Johann, bien sûr, n'a jamais vraiment révélé ce qu'il s'est passé quand il était prisonnier du Russe qui l'a élevé dans son adolescence. Frosgard est très patient, et sait attendre. Il a confiance difficilement, mais sait discerner le vrai du faux. C'est aussi un mauvais joueur.
A eux deux, les jumeaux sont tout à fait justes ; pas forcément honnêtes à longueur de temps - mentir est une qualité dans le métier de voleur - et il se sont exercé là dessus. Ils sont loyaux envers leur clan et amis. Cependant, ils apparaitront plutôt froids aux premiers abords, bien que la lueur de défis dans leurs regards ne s’éteint jamais. Ils aiment rester à deux, peindre, se dorer au soleil, au vrai soleil. Ce n'est pas en Russie qu'ils peuvent se mettre torse-nu. Leur souvenir quant à ce pays reste très très insupportable et douloureux. Inachevé aussi. En plus de penser de plus en plus à retrouver leur père biologique, ils veulent détruire celui qui a tué Vladimir, le père adoptif de Frosgard, c'est à dire, le Maitre qui a élevé Johann. Ils détestent parler d'eux, et jouent beaucoup sur les mots. La subtilité est l'une de leurs qualités les plus assidues. Ils aiment la provocation, et n'hésitent pas à narguer pour s'amuser. En tout cas, leur fusion est visible ; la séparation est leur faiblesse.


Description physique
Citation de ton choix





S'ils sont différents moralement, physiquement, ils sont identiques. Chacun le reflet de l'autre, à un détail près ; la cicatrice de Johann qui lui traverse le haut du torse le rend différentiable de son frère. Leurs yeux brillent du même éclat vif, leurs mouvements se confondent parfois, palliant cette lacune. Bleus sont leurs chevelures, qui rappellent l'endroit où ils ont vécu leur adolescence ; la Sibérie. Ils sont plutôt froids de vue, mais jamais impassibles. Toujours cette petite lueur de défis dans leurs yeux bleus-verts. Leurs vêtements les rendent aussi différentiable l'un de l'autre ; Johann préfère le blanc, et Frosgard le sombre. Ça ne les empêche pas de rester collés ensemble. Leurs tenues sont plutôt sobres, et ils aiment bien en essayer de nouvelles totalement opposées - bien qu'ils apprécient les tenues des gothiques et autres -. Ils ont toujours ce tique de passer une main dans leurs cheveux et de jouer avec en les enroulant autour d'un doigt. Leurs peaux sont de même teint, excepté que celle de Johann soit écorchée. Quand ils peignent, ils se mettent souvent torse-nu, car ils refusent de salir leurs vêtements, par manque d'argent pour en racheter d'autre. Ils aiment porter des lunettes de soleil, qui deviennent leurs accessoires principaux pendant l'été.



Histoire
Citation de ton choix






"Vous n'êtes pas les bienvenus. Vous ne le serez jamais. La vie est parfois imprévisible. Vous êtes l'exemple parfait illustrant cette expression, mes enfants. Vous êtes mon échec et mon viol."

Ainsi chassés de leur maison, les deux frères furent confiés à un orphelinat, loin de la Norvège, en Russie, ou plus précisément, en Sibérie. Un endroit aussi sec et froid que leur amertume. Ils avaient alors cinq ans. Johann pleurait beaucoup, mais Frosgard était fort. Il avait l'impression que son cœur allait exploser. De quoi ? De haine, de rage, d'incompréhension... Leur mère s'était faite violée, et ils en étaient le résultat. Vu comme ça, le jumeau comprenait sa mère ; les voir dans son champ de vision, lui et son frère, devait être insupportable pour elle. De plus, elle n'avait pas assez d'argent pour les nourrir. Elle les avait aimé, jusqu'à sa limite. Elle décéda peut après. Tout commença à partir de là.
Ils reçurent la nouvelle dans leur orphelinat, et en furent bouleversés, se consolant l'un et l'autre. Comment une vie peut-elle basculer ainsi ? Faire tomber deux étoiles filantes du ciel... Les jumeaux, suite à ça, se sont promis quelque chose : de rester à jamais ensemble, quitte à se tenir loin des autres. Leur existence fut paisible pendant un an ; ils se firent plusieurs amis, à contrecœur pour Frosgard, qui monopolisait son frère. Il avait peur de le perdre lui aussi. Johann ne se plaignait pas de son frère, au contraire. Mais, d'une nature moins angoissée, il ne se posait pas toutes ces questions, et n'envisageait pas de se séparer de son frère, même pour ses amis.
Le destin s'acharna cependant. Lors d'une visite mensuelle de parents désirant adopter, quasiment tous leurs amis s'en allèrent avec les adultes aux visages souriant. Les jumeaux se sentirent très tristes, et plus seuls que jamais. Ils faisaient des tas de bêtises pour se faire remarquer. Ils provoquaient, volaient la réserve de nourriture... Le souvenir de leur mère était présent dans leurs esprits, mais pourtant, au fur et à mesure des jours, des semaines et des années, il n'était plus autant amer ; vide de tristesse. L'idée de retrouver l'auteur de ce cauchemar, leur paternel, leur paraissait irréalisable. Puis, à 8 ans, on ne peut rien faire contre un adulte.

- Quel magnifique enfant ! S'exclama un homme face à Johann. Il est comme sur la photo.
- Vous devriez prendre son frère, aussi, conseilla la patronne. Sinon, il va se sentir seul ; ces deux-là sont inséparables.
- Non. Un seul me suffira. Il s’habituera.

Et le destin foudroya les jumeaux à nouveau. Frosgard, quand il apprit que son frère allait partir, piqua une crise de rage incontrôlable. Il aurait voulu partir avec lui, détruire celui qui voulait les séparer. Johann se débattait aussi. Il se rebella comme son frère. La séparation fut douloureuse. Très douloureuse. Frosgard était tellement violent qu'il fut endormi avec une seringue. La dernière image qu'il vit, c'est son frère, en larme, bloqué dans les bras de l'adulte, tendant la main vers son jumeau pour qu'il l'empêche de se faire enlever.
Il ne s'était pas passé un seul jour, sans que Frosgard pensa à son frère. Il pleurait sans arrêt, refusant de manger. Il ne dormait plus. C'était comme si on lui avait arraché le cœur. Il n'était plus que l'ombre de lui-même. La lueur espiègle qui animait ses prunelles avait disparu. Il n'avait plus envie de faire des bêtises. Mais, une force invisible le força à rester en vie ; sa mère lui parlait en rêve. Elle lui disait de rester fort, que même si le destin avait décidé que son frère et lui devaient être séparés, il suffisait de se jouer de lui. Elle lui répétait qu'elle l'aimait profondément, que la mort l'avait apaisé. Frosgard était ravi, dans son malheur. Plus tard, elle lui donna des nouvelles de son frère, car elle entrait aussi dans ses rêves. Par ce biais, les enfants de 10 ans continuaient à se parler, et se réveillaient chacun en larme.
Frosgard avait été adopté. Il quitta l'orphelinat, ses souvenirs avec lui. La gentille patronne allait lui manquer ; il l'avait considérée comme une seconde mère. L'homme qui l'avait adopté était étrange. Il laissait le garçon seul toute la journée et revenait le soir. Ou parfois l'inverse. Pourtant, les moments où il était là, il entrainait son fils au dressage d'Husky, et au combat. Le jeune adolescent était devenu fort au self defens, et savait parfaitement maitriser son père. Celui-ci, un beau soir, sortit ses cartes, et les battit devant les yeux intrigués de son fils.

- Le jeu, Frosgard, c'est le seul moyen de changer le destin. Tu défies les lois à chaque cartes piochées. Le hasard et la chance sont ennemis. Mais je te conseille de te rallier à la chance, comme ton père. Si tu sais jouer, tu peux tout faire. Tout atteindre. Je vais t'apprendre.

Il s'exécuta. Son fils adoptif se révélait être sacrément bon dans le domaine. Pendant des mois et des mois, il l'entraina. Ces séances étaient laborieuses et longues parfois, mais elles l'empêchait de penser à Johann sans arrêt. Son père était au courant pour son fils qui avait perdu son frère. Il mena sa petite enquête en solo, sans le dévoiler à Frosgard. Le soir, il l'amenait aux bars, et le faisait jouer à ses côtés. Enchainant victoires, sur victoires, ils devinrent célèbres, se déplaçant de plus en plus loin dans la Russie, embarqués par la fièvre du jeu. Pour l'adolescent de 13 ans, une victoire équivaut à une claque au destin. Destin qui se montra favorable par la suite. Près de la frontière Lituanienne, ils entrèrent dans un bar remplit de monde, et de l'odeur écœurante de la cigarette et de l'alcool. Comme à son habitude, Frosgard ne désespérait pas de rencontrer son frère dans le monde urbain.
Soudain, il le vit. Ce fut comme une illumination. Son sang ne fit qu’un tour, et il resta immobile pendant quelques minutes, ses yeux se délectant des courtes visions de son frère, à travers la foule et la fumée. Il s'approcha alors, le coeur battant à tout rompre. C'était inespéré. Cependant, un détail le fit s'arrêter de nouveau, bousculé par les gens. Une large cicatrice taillait le torse de Johann ; une blessure encore fraiche. Ses yeux fixaient obstinément le sol, et sa peau était terne. Sans aucun doute, il avait subit de mauvais traitements. Une rage terrible enlaça Frosgard, une haine grandissante à chaque secondes passées à dévisager son jumeau. L'homme qui lui avait fait ça allait mourir pour ce qu'il a fait !
Il ne réfléchit pas deux fois. Il courut droit vers lui, l'attrapant par les épaules. Surprit, Johann sursauta sur le coup, et reconnu son frère. Ils restèrent immobiles pendant un moment, les yeux plongés dans les yeux, leurs corps collés comme quand ils étaient petits. Comme ils avaient grandis... La soirée fut animée. Les deux père se battaient pour leurs fils. Vladimir fit tout pour récupérer Johann. Puis ils en vinrent à un accord. Le perdant aux jeu des dés, devait donner son fils à l'autre. Cet instant fut terrible, mais Vladimir, animé par sa chance éternelle, remporta le jeu. Immédiatement, Johann sauta dans les bras de son frère. Mais alors le vaincu sortit un pistolet. Une unique détonation fit paniquer les gens du bar, qui s'empressèrent de sortir. Frosgard et Johann coururent, aussi. Ils s'échappèrent et se ruèrent à travers la ville, ne sachant pas vraiment où aller. Ils se cachèrent près d'une poubelle, et Frosgard appela son père sur son portable. Pas de réponse. Il réessaya plusieurs fois, et fondit en larme. Son père n'était plus.

Jamais ils ne revirent l'assassin. A l'âge de leur quinze ans, ils purent retourner en Norvège, grâce à l'argent amassé par le jeune Frosgard qui jouait toujours aux jeux de hasard. Son père adoptif lui avait transmit sa chance. Johann apprit à jouer, lui aussi, mais ne se révélait pas être aussi bon que son jumeau. Les deux garçons s'étaient rapprochés. Ensemble, ils s'étaient reconstruits. En Norvège, ils se découvrirent un don. Un don qu'ils n'avaient même pas songé avoir un jour ; la peinture. Les jumeaux étaient très doués pour peindre, et dessiner. Ils décidèrent d'abandonner leur ancienne vie, pour s'adonner à cet art qui les apaisait. Bien sûr, Frosgard jouait parfois, et gagna de l'argent encore. Cependant, ils n'avaient pas de famille. Ils avaient loué un appartement en ville. Leur mère leur parlait parfois dans leurs rêves : elle disait qu'elle était fier d'eux. Tout allait bien. Tout recommençait. Les jumeaux se mirent à la recherche d'écoles d'art qui pourrait les accueillir. Ils refusaient de penser à leur paternel biologique :

- D'abord se stabiliser dans la vie, et après on avisera, avait proposé Johann.

Leurs recherches les menèrent à une école au Japon ; Yoshitoki. Apparemment, cette école était sans conteste l'une des meilleures proposées. Ils quittèrent la Norvège à l'âge de 17 ans, après avoir déposé des roses sur la tombe de leur maman, pour s'installer dans un petit appartement au Japon - les spacieux étaient hors de prix -. Ils apprirent le japonais sur place. Cette langue, ce patrimoine culturel les inspiraient pour leurs peintures et dessins. Ils espéraient avoir frappé à la bonne porte, dans ce pays, bien que des choses devaient encore être réglées... Comme le problème d'argent ; les jeux ne font pas tout.

Le voyage couta cher. Les jumeaux n'avaient pas assez d'argent pour s'y inscrire, mais trainaient souvent dedans ; le directeur appréciant leur travaux, ils leurs offrit un cours gratuit par semaine, pour les aider. Cependant, dans l'ombre, ils furent acteurs de bien troubles méfaits. Après des mois de recherches, ils contactèrent une sorte de clan de mercenaire. Leurs actions ? Voler. Piller des magasins, des gens... Le travail se payait bien, mais Johann le détestait, plus que Frosgard ;pas le choix cependant. Et encore, eux faisaient des missions de base : les hauts gradés tuaient. Leur ingéniosité les sauva à plusieurs reprises. Ils sont à présent voleurs, en quête désespéré d'argent, suivant les cours gratuits proposés par l'école.






Votre prénom: • Rosaphir
Votre âge: • 19 ans
Un parrain? • Non
Comment avez vous connus le forum? • Demandez à Wolf.
Niveau de rp: • Je m'en sors bien, ça roule.
Code des règlements: • code validéééééés



Dernière édition par Frosgard&Johann le Lun 23 Juil - 17:41, édité 7 fois
avatar
Dresseuse de Pokémon
Kaoru TetsuyaDresseuse de Pokémon
Messages : 855
Date d'inscription : 26/02/2012
Age : 21
Localisation : Dans l'académie
Voir le profil de l'utilisateur http://yoshitoki-academie.actifforum.com
MessageSujet: Re: Pile ou face... - Frosgard&Johann Lun 23 Juil - 11:01

Bienvenuuuuue !

Owh yeah *w* ! Bonne chance pour la suite de ta fiche Smile



Kao. Pika

_________________
avatar
Membre
Chitose IkedaMembre
Messages : 160
Date d'inscription : 07/03/2012
Age : 17
Localisation : Quelque part *_*
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdechlo.kazeo.com/
MessageSujet: Re: Pile ou face... - Frosgard&Johann Lun 23 Juil - 13:37

Bienvenue à toi Smile
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Pile ou face... - Frosgard&Johann Lun 23 Juil - 16:53

Merci ! Je suis le DC de Wolf ! :3
avatar
Dresseuse de Pokémon
Kaoru TetsuyaDresseuse de Pokémon
Messages : 855
Date d'inscription : 26/02/2012
Age : 21
Localisation : Dans l'académie
Voir le profil de l'utilisateur http://yoshitoki-academie.actifforum.com
MessageSujet: Re: Pile ou face... - Frosgard&Johann Lun 23 Juil - 18:13

Eeeeeet jeeee teeee vaaaaliiiiiiiiiiiideeeeeeeeeeuuh

Bon RP avec tes twins \o/

(j'suis normale...)

_________________
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Pile ou face... - Frosgard&Johann

Pile ou face... - Frosgard&Johann

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Pile ou Face ? || PV Tyler, Daphné & Gaïa [PM]
» Tricher au pile ou face
» "On joue à pile ou face ? Pile, je gagne, face, tu perds."
» Pile en face du cimetière, tu vois ? [PV Kayleen]
» Le Feu au cul

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Présentation :: Présentations adultes :: Fiches validées-