Partagez|

La glace est un moyen de protection, jusqu'à ce qu'il se brise. [ft. Kyoya]

avatar
Caps Lockeuse Obscène
Alice M. DüssendornCaps Lockeuse Obscène
Messages : 82
Date d'inscription : 28/06/2012
Age : 27
Localisation : Où ? ~ Moi ? Quelque part ♪
Voir le profil de l'utilisateur http://maozora.tumblr.com/
MessageSujet: La glace est un moyen de protection, jusqu'à ce qu'il se brise. [ft. Kyoya] Mar 24 Juil - 22:57




Il n'y avait rien de plus silencieux que la nuit pour se balader. Enfin, si on oubliait les fêtards qui sortaient des boîtes de nuits, dans gens qui allaient se sustenter au restaurant ou encore les autres qui rentraient du travail relativement tard. Ses pas l'emportait quelque part où elle ne savait pas. Elle s'était déconnecté de tout le reste du monde, comme perdue dans le néant.

Elle passait une main sur son visage, laissant ses yeux inexpressifs et dépourvus de vie dans cette foule qui se pressaient. Elle s'était littéralement fermée aux autres, car ce qu'elle avait reçue cette après midi ne relevait pas du bonheur intégral. Son père avait pété un plomb, littéralement et l'avait bien fait ressentir dans sa dernière lettre, reçue ce matin. Elle avait été tellement énervée qu'elle s'était refermée au monde et rien ne l'atteignait. Elle n'était pas dans ses meilleurs jours, de plus que sa cicatrice l'irritait souvent ces derniers temps. Elle se grattait, pour se soulager, mais cela ne faisait qu'empirer. Et cette fois, il fallait qu'elle s'isole pour se soulager une nouvelle fois.

Elle tournait à une ruelle inanimée et s'infiltrait dans la pénombre, se laissant totalement envahir par cette soif de soulagement. Elle se plaquait contre le mur et se grattait la cicatrice, lâchant un soupire de soulagement. Peu après, elle se laissait allé de tout son corps contre le mur, relevant la tête vers le ciel étoilé. Elle se fichait pas mal d'où elle se trouvait, cela n'avait pas vraiment d'importance. Elle serrait sa mâchoire, crispée de tout son être. Pourquoi toujours lui faire baisser son estime d'elle alors qu'il n'y avait juste eu qu'un vulgaire accrochage avec un autre élève ? De plus, elle n'avait pas eue la mauvaise manière de frapper cet élève, elle l'avait juste blesser dans son orgueil par la parole. Elle soupirait, lascive.

Un bruit l'alertait, non loin d'elle, qui tournait la tête vers une silhouette qui se rapprochait dangereusement. Telle une ombre s'abattant sur une proie bien trop chétive. Telle la Mort qui s'acharnait sur les vivants. Alice n'était pas dupe, les quartiers étaient souvent mal famés. Elle n'en avait cure, elle l'observait de ses yeux si inexpressifs. Rien ne semblait l'atteindre, telle la glace, incassable. Elle croisait les bras, toujours appuyé de tout son long sur le mur, pliant une jambe. Elle l'attendait et elle savait qu'il allait l'accosté. Pourquoi ? Il était rare de trouver une innocente petite victime dans son « lieu ». Et finalement, il apparu devant elle, qui l'observait, de glace. Elle ne disait rien, préférant rire après la phrase de son interlocuteur...


_________________


Because Friendship is more Sadistic with them.:
 

Parce qu'on est fan de ses propres persos o/:
 

avatar
Membre
Kyoya NakamuraMembre
Messages : 21
Date d'inscription : 20/05/2012
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La glace est un moyen de protection, jusqu'à ce qu'il se brise. [ft. Kyoya] Ven 27 Juil - 19:17

Bien des gens seraient déjà victime de claustrophobie, assis sur le siège de cette magnifique voiture, entouré d’hommes au look similaires aux men in black, soigné aux regards dangereux, dont les regards vous traversaient de part en part. Et bien ce n’était pas mon cas. Je ne cachais pas mon sourire cynique et la lueur pétillante de mes yeux alors que ma main échangeait une enveloppe volumineuse contre une autre plus petit mais tout aussi remplie. Je rangeais l’enveloppe sous mon manteau en sécurité de regards indiscret, et l’homme assis à mes côtés vérifiait rapidement le contenu du dossier. Echange équivalent, cinquante-cinquante, boulot-boulot. Contre une bonne liasse de billet je n’avais qu’a offert quelques informations croustillants à mes amis les yakuzas. Ils ne sont pas si dangereux lorsque l’on sait les brosser dans le sens du poil sans tomber dans le « lèche bottine » et surtout lorsque l’on leur est utile. Deux regards échangés, un sourire mutin contre un visage digne du glacier du Titanic, et sans un mot je me retrouvais dehors sur le bord de la route à suivre les feux des voitures chromés s’éloignés rapidement. Ce bout de quartier éviter par la population car bien trop mal fréquenter était bien pratique pour ce genre de petit business. Il était l’endroit idéal pour mes divers rendez-vous qui n’avaient rien de galants. Vous me verriez vraiment amener une jeune fille ici ? Pour la revendre à un marché noir pourquoi pas, mais surement pas pour lui faire la cour.

Je repartais d’un bon pas, bien heureux de cette soirée qui commençait fort bien. Mais il était encore tôt et n’ayant plus rien de prévu je me mis simplement à flâner dans les rues tranquilles de ce petit coin de la ville. le portable dans une main, l’autre dans la poche, je reproduisait l’air d’une chanson que j’appréciais tout en écrivant un sms à l’un de mes clients. Je marchais beaucoup par téléphone et ne rencontrait mes clients que lorsqu’il était vraiment nécessaire. Ainsi je faisais toujours des recherches sur mes clients pour vérifier la bienveillance de leurs requêtes. Je fis une pause dans l’une des sombres ruelles, et posa mon « honorable » fessier sur une petite pile de caisse en bois. Concentrer sur ma conversation, je ne vis pas tout de suite la charmante petite souris qui venait tout juste d’apparaitre. Adossé à un mur, elle non plus ne semblait pas l’avoir remarqué. Lorsque je la remarquais enfin, un sourire digne du chat de Cheshire prit forme sur mes lèvres. Elle arrivait juste à temps pour divertir mon ennui. D’un pas lent je m’approchais d’elle, lui laissant le plaisir du suspens et de cette angoisse que l’on ressent toujours dans un de ces films policier ou le seul plan que l’on puisse voir sont les pieds d’un certain inconnu s’approchant de sa prochaine victime. J’aime par-dessus tout reproduire ces petits effets pour la joie de voir les émotions se colorer sur le visage stressé de mes jouets.

Arriver face à elle, je fus légèrement étonné de voir une réplique parfaite du visage « paralysie de la face » sur cet adorable minois. De un, aucune émotion n’était peint sur son visage, comme si ma venue était aussi intéressent que la reproduction des crevettes rose du sud-est de l’équatorial, et de deux, son regard de glace était une parfaite imitation de l’homme qu’il venait de quitter. Mais mon intéressement pour cet être n’en fut que plus intense.

« Oya, que voilà un mignon petit chaton perdu si loin de chez elle. Qu’est ce qui à amener ton museau gracieux jusqu’ici ?

Laissez-moi deviner. Vous vous attendiez à l’éternel et banal « tu sais que c’est dangereux de trainer seule par ici ? Tu pourrais faire de mauvaises rencontres ». Non non c’était bien trop cliché ! Cela ne fait plus peur du tout et c’est surtout aussi efficace que de lever un grand panneau au-dessus de sois « attention je suis dangereux, je vais te … » la suite à compléter par : kidnapper, tabasser, violer, bizuter…Mais la fille n’en démordais bien moins, malgré le soin qu’il avait pris de choisir sa phrase d’introduction. Son sourire ne s’en fit que plus amuser, et avec un air faussement jovial, je continuais sur ma lancé, me penchant légèrement vers elle.

«Plus sérieusement, que puis-je faire pour la jeune demoiselle en face de moi ? Tu m’as bien l’air en mauvais état.

Ces yeux vides, ce manque évident d’expression sur son visage, tout son être empestait la déprime ou quelque chose dans le genre. Je savais que je pourrais m’en amuser, peut-être la pousser comme bien d’autres à procéder à des actes ignobles. Qui sait… d’abord apprenons un peu plus sur miss vide intersidéral.
avatar
Caps Lockeuse Obscène
Alice M. DüssendornCaps Lockeuse Obscène
Messages : 82
Date d'inscription : 28/06/2012
Age : 27
Localisation : Où ? ~ Moi ? Quelque part ♪
Voir le profil de l'utilisateur http://maozora.tumblr.com/
MessageSujet: Re: La glace est un moyen de protection, jusqu'à ce qu'il se brise. [ft. Kyoya] Lun 30 Juil - 22:15




Ben tiens, comme elle s'y attendait. Il venait de lui parler, bien sûr, la phrase cliché était à proscrire, on ne l'utilisait plus de toute façon. Même, Alice avait vu dans son regard, ce regard écarlate, une lueur un peu folle dans le regard. Elle le regardait toujours, sans expression, quasiment troublante. Rien ne passait à travers ce regard froid, comme une poupée de cire à qui on avait oublier de donner amour et joie. Un cœur bien fermé, un regard qui troublait, elle n'était rien d'autre. Cependant, Alice ne le quittait pas du regard et qui plus est, n'ouvrait pas la parole. Ce n'était pas ses affaires qu'elle reste là ou pas, il se fichait totalement de ce qu'elle foutait là, tant qu'elle y était, non ? Il se penchait légèrement vers elle, hypocrite de dévoilé face à elle cette expression joyeuse qu'il ne savait pas bien imiter. Elle soulevait un sourcil, alors qu'il reprenait la parole en posant une question. Sa réponse serait claire, nette et précise. Elle savait à peu près à qui elle se frottait, l'aura qu'il dégageait ne présageait rien de bon. Mais aucune ténèbres ne le traversait non plus. Il était gris. Elle n'était pas étonnée, bien au contraire. Elle savait qu'il dansait sur un pied différent. Partagé entre deux choses différentes, lesquelles, ça, ce n'était pas ses affaires.

    « ... Peu importe. »


Vague était sa réponse, mais on ne parlait pas aux inconnus. Oh elle n'avait pas peur de lui, bien au contraire. Il en fallait beaucoup pour faire d'Alice un animal chétif et docile. Bien plus que cela. Elle continuait de le fixer dans les yeux, soupirant.

    « J'ai conscience que ce n'est pas le quartier le mieux fréquenté. » Elle laissait un instant de silence entre eux, puis reprenait « Mais je n'ai pas l'intention de partir tout de suite. »


Si il croyait qu'elle allait partir de sitôt, c'était porter trop vite à jugement. Alors qu'elle se grattait une nouvelle fois la cicatrice, elle passait une main plus douce dessus, histoire d'apaiser la douleur et l'irritation. Elle croisait à nouveau les bras, comme si elle se fichait pas mal qu'il soit là ou pas. Alice avait l'habitude de toute façon et si elle se sentait menacée, elle n'hésiterait pas à user de ses ''talents'' pour sortir indemne d'une bagarre. Quand on vous dit que cette jolie jeune fille de dix huit ans était plus jeune un garçon très manqué, il fallait absolument croire les on-dit.

Son père avait été exigeant avec elle dès le plus jeune âge et si elle n'écoutait pas, il fallait simplement observer cette cicatrice et comprendre jusqu'où il pouvait aller. Ce fut la seule fois qu'il avait porté la main, ou plutôt, l'épée sur elle. La première et la dernière fois. Il fallait dire qu'elle acceptait souvent de se battre en duel contre son père, l'homme qui avait presque tout appris à sa fille. Elle ne savait pourtant pas si il l'aimait réellement ou si il l'utilisait et personnellement, elle s'en fichait éperdument. Par contre, on ne pouvait pas nier qu'elle vivait dans une famille plutôt équilibrée ; un père avec l’autorité et la rigueur, la mère inspirant la douceur et l'amour. Avait-elle pris plus du père que de sa mère ? Nul ne pouvait le dire, Alice paraissait bien trop inexpressive selon certains. Son regard dépourvu d'émotions quelconques troublait fréquemment et personne n'osait approché cet oiseau blanc, gracieuse comme la colombe aux yeux violets-bleutées, qui se transformait en iceberg incassable au beau milieu d'un océan où le soleil se couchait à l'horizon.

Alice était une Düssendorn, courageuse et honnête, une personne mystérieuse et inexpressive. Froide comme la glace et intouchable comme les nuages. Elle ne se laissait pas marcher sur les pieds et résistait très bien aux menaces. Ce jeune homme n'était qu'un poisson parmi tant d'autres.

Elle distinguait parfaitement cet être, toujours penché vers elle, il ne lui faisait aucunement peur. Il pouvait même l'inviter plus loin dans la rue, cela ne lui faisait ni chaud ni froid. Alice n'était pas la reine de la débauche non plus, mais disons qu'elle n'était pas si indifférente au charme du jeune homme en face d'elle. Il avait un certain charme, dirons-nous. Mais bon, juste un soir sans lendemain ne lui faisait pas grand tort. Elle n'aurait aucun regret et puis, si ce n'était juste que pour cela, elle n'avait pas peur non plus.

Alice pouvait paraître vulgaire en pensant à cela, mais elle était si polie et ce, tous les jours que finalement, l'entorse à la règle d'être au moins une fois éprise avec une aventure d'un soir, ne faisait pas de peine. Et puis, pourquoi pensait-elle à cela ? Elle n'avait aucune raison d'y penser. Finalement, sans plus s'en rendre compte, Alice se relevait légèrement du mur, où son visage vint presque coller celui du jeune homme. Elle esquissait un sourire amusé et se reculait d'un pas, le fixant toujours dans les yeux. Était-ce de la provocation ? Ou simplement un oubli comme tant d'autres ? Allez savoir, Alice Düssendorn savait provoquer et généralement, on ne savait pas sur quel pied danser avec elle, tout comme lui.

    « ... Oups. »


Ce mot qualifiait son état d'esprit. Provocatrice jusqu'au bout des ongles. Cette soirée allait promettre bien des surprises et ce soir, ce serait ce jeune homme qui en subirait les frais. Finalement, elle avait bien fait de passer par ici pour se détendre. Elle se reposait à nouveau contre le mur, les mains le long de son corps, ce sourire amusé ne la quittant pas des lèvres. Son regard n'exprimait rien d'autre, mis à part cette envie d'être dévorée du regard par ce jeune homme. Alice n'était pas suicidaire, quoi qu'un peu... Peut-être. Elle observait la réaction de son interlocuteur, curieuse.


_________________


Because Friendship is more Sadistic with them.:
 

Parce qu'on est fan de ses propres persos o/:
 

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: La glace est un moyen de protection, jusqu'à ce qu'il se brise. [ft. Kyoya]

La glace est un moyen de protection, jusqu'à ce qu'il se brise. [ft. Kyoya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» protection d'hivernage essais
» Jusqu'a mort s'ensuive... (Linoël, Idryl, Luna, Sanzo, Shrys
» Plaidoyer pour la protection de l'environnement.
» Socle de glace
» Le Feu et la Glace réunies... [PV Goupixa]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Ville :: Centre ville :: Ruelles désertes-