Partagez|

On se fixe dans le miroir, mais on peut parfois tomber sur son propre reflet dans la réalité. | Ft. Léonid.

avatar
Caps Lockeuse Obscène
Alice M. DüssendornCaps Lockeuse Obscène
Messages : 82
Date d'inscription : 28/06/2012
Age : 27
Localisation : Où ? ~ Moi ? Quelque part ♪
Voir le profil de l'utilisateur http://maozora.tumblr.com/
MessageSujet: On se fixe dans le miroir, mais on peut parfois tomber sur son propre reflet dans la réalité. | Ft. Léonid. Sam 19 Jan - 0:40



« J'ai l'impression de faire face à mon reflet. »


Se faire coller. Coller par quelqu'un qui mériterait d'aller valdinguer du haut du toit... Alice soupirait. Elle qui pourtant ne semblait pas être atteinte de cette... Chose collante, la voilà obligée de subir ça. Elle montait les escaliers, tout en supportant encore ce on-ne-sait-quoi la suivre. Finalement, posant sa main sur la clenche de porte, elle se tournait vers lui, le regard froid.

    « Suis-moi encore et je t'assure que tu auras une plus fluette que tu ne l'a déjà pour un ado de ton âge. »


Le garçon fut effrayé par les sèches paroles de cette silencieuse jeune femme. Elle pouvait être gentille, parfois, mais cela était bien rare pour l'instant. Elle n'arrivait pas à chasser un visage qu'elle pourrait reconnaître entre milles. Celui de Shinji Wataru. Comment, pourquoi ? Elle se frottait le front appuyée contre la porte derrière-elle pendant un moment. Rêver de ces yeux, ces deux océans abyssaux qui vous fixe de ce regard doux et agréable, qui vous donne chaud et qui vous fait rougir. Elle secouait la tête. Elle n'allait certainement pas bien, elle était malade voilà tout ! Elle fronçait les sourcils. Non, c'était irrationnel comme raisonnement, elle restait là, les bras le long de la porte et son corps, fixant de ses violettes le ciel dégagé mais gris-bleuté. Comment pouvait-elle penser à un garçon en fait ? Depuis leur rencontre, elle ressentait son cœur battre un peu plus fort et ce, à chaque fois qu'elle se réveillait ou qu'elle y pensait. A lui. Il était bien le seul qui puisse lui faire un effet pareil. Il faudra qu'elle arrête de fuir les couloirs de peur de le rencontrer et lui parler franchement. … C'était bien la première fois qu'elle devait s'armer de courage, chose qui pour elle semblait naturel de foncer sur les autres en cherchant une explication logique. Mais rien ne lui venait à l'esprit pour lui. Pourtant, des garçons étaient venus à elle et s'étaient dévoilés, mais Alice avait toujours répondu que de toute façon, ce n'était que son physique qui avait compté et que peu importe les conséquences de nos actes, leurs chemins se sépareraient au bout d'un moment. Mais elle ne pouvait dire pourquoi, avec Shinji elle n'avait aucune explication.

Bon, elle n'allait pas rester là pendant des années, elle se bougeait donc et partait s'installer contre le grillage. Le vent soufflait plutôt fort, soulevant ses cheveux avec violence. Elle tournait la tête vers l'horizon de la ville qui se profilait pas des buildings et d'autres bâtiments plus ou moins imposants. Elle aimait passer son temps ici, sur le toit de l'académie pour la simple et bonne raison que... Qu'elle aimait se poser et vider sa tête de toutes sortes de choses. Mais aussi... Oublions ce passage, elle y pensait déjà bien assez. Elle soupirait alors que ses cheveux d'argent vinrent lui couper la vue. Elle dégageait son visage en tournant la tête pour faire face à... Son reflet. Un garçon aux cheveux d'argent. Deux saphirs pour iris, elle crut un instant rêver, mais non. Même si elle se pinçait, cela ne changerait strictement rien. Son reflet. Les habits, et tout ce qu'il restait de son physique était un reflet dans lequel elle s'y retrouvait. Elle n'osait rien dire encore, la bouche clouée, le regard perdu sur lui, surprise.

On s'attend à se fixer dans le miroir, mais pour sa part, voir de ses propres yeux un reflet masculin de soi était surprenant. Trop surprenant pour dire quoi que ce soit...

    « Tu... Cherches quelque chose ? »


Elle n'arrivait à rien dire de plus.



_________________


Because Friendship is more Sadistic with them.:
 

Parce qu'on est fan de ses propres persos o/:
 

avatar
Membre
Léonid CartagiaMembre
Messages : 82
Date d'inscription : 06/08/2012
Age : 18
Localisation : Sur un banc de la cour
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: On se fixe dans le miroir, mais on peut parfois tomber sur son propre reflet dans la réalité. | Ft. Léonid. Sam 9 Fév - 23:40

Encore une fois, je la perdis de vue. Encore une fois ! Cette foule… Cette foule ! A croire qu’ils le faisaient exprès ! Soudain, un peu plus loin, je remarquai un reflet argenté. C’était elle ! Aucun doute, va trouver des reflets argentés ailleurs…

Peut-être devrais-je vous expliquer un peu. Ce matin, n’ayant pas cours, j’en avais profité pour me promener un peu dans l’académie. Et accessoirement, écrire un peu, si j’en trouvais l’envie et le temps. Mais pour le moment, il fallait trouver où s’asseoir. J’essayai la salle commune… Mais trop de bruit. Impossible de se concentrer. S’ils pouvaient se taire deux secondes… Ce n’est même pas pour parler de choses intéressantes en plus, que c’est agaçant… Enfin bref. Inutile de rester plus longtemps ici. Je rassemblai mon stylo, mon petit carnet… Lorsque je la vis. Elle. Mon… Je clignai, et reclignai des yeux. Non, je ne rêvais pas. Mon reflet venait de passer… Juste devant moi… Et de tourner à l’angle suivant. Je me frottai les yeux, puis me secouai la tête. Puis me rendis compte que je l’avais laissée filer ! Purée… Dans l’action immédiate, je voulus la poursuivre… Puis je me ravisai. Depuis quand courrais-je derrière les gens ? Ça avait beau ne pas être commun comme rencontre… Mais tout de même, Léo, ressaisis-toi, ce n’est pas toi, ça.

Après les cours… Tout le monde affluait dans les couloirs. Les foules. L’heure de pointe. Je déteste ça, alors je reste toujours en retrait. Mais la revoilà. Les mêmes habits. Presque les mêmes cheveux. Elle a ce reflet argenté, alors que moi, c’est la neige qui recouvre ma tête. Une neige pure. Elle avait l’air de se faire importuner. Qu’importe ! Je ne la raterai pas, cette fois-ci ! Je fonçai alors dans la foule, me repérant grâce à ses cheveux argentés. J’ignorais où elle se dirigeait, mais peu importe. La foule se faisait de moins en moins dense. Ce qui veut dire que je devais me faire plus discret. Ce chemin… Je le connais. Elle se dirigeait bien vers le toit. Pour toucher le ciel. Parler avec les nuages. Se faire bercer par le soleil. Caché à l’angle d’un mur, je la vis se retourner vers la glue, la poignée sur la porte, et lui adresser quelques mots froidement. C’était même glacé. Et ce ne fut pas sans effet : il semblait avoir pris complètement peur. Elle sortit alors, le laissant trembler légèrement sur place. Je souris, et sortis tranquillement de ma cachette. Arrivé au niveau de la colle humaine qui semblait ne pas s’être remis de ce « choc », je lui adressai :

« Alors, on subit une petite secousse, et tout s’effondre ? Que c’est faible… »

Et en lui adressant un sourire ironique, je sortis à mon tour. Je fus d’abord un peu ébloui par tant de lumière d’un seul coup, après tout, dans l’académie, il fait tout de même plus sombre qu’à l’extérieur. Puis, je distinguai petit à petit mieux le ciel. Toucher le ciel. Parler avec les nuages. Qu’ils me donnent l’inspiration. C’est un rituel que je fais souvent. Mais l’heure n’était à l’écriture. Elle était là. Devant moi. Elle remarqua aussi ma présence. Ce fut alors… Les yeux dans les yeux. J’avais réellement l’impression de passer devant une boutique et de me regarder dans leur vitre. Mon reflet complètement féminisé. Ça paraît fou. Et pourtant. De loin même, je n’avais pas réalisé qu’il y avait autant de ressemblance. Je ne pouvais détacher mon regard du sien. Si bien qu’elle prit la parole en premier. Si je cherche quelque chose… C’était ça, et en même temps, ça ne l’était pas. C’est comme si je disais… Que je me cherchais moi-même, au final. C’était trop étrange. Je lui tins alors ces mots, pour essayer de la cerner un peu :

« Si je cherche quelque chose… Je t’accorde que c’est plutôt étrange… Mais dire que je te cherchais, inconnue à mes yeux, ne reviendrait-il pas à dire que je me cherchais moi-même ? »

Je ne passerai pas par quatre chemins, non. Je voulais à tout prix savoir ce qu’elle en pensait.
avatar
Caps Lockeuse Obscène
Alice M. DüssendornCaps Lockeuse Obscène
Messages : 82
Date d'inscription : 28/06/2012
Age : 27
Localisation : Où ? ~ Moi ? Quelque part ♪
Voir le profil de l'utilisateur http://maozora.tumblr.com/
MessageSujet: Re: On se fixe dans le miroir, mais on peut parfois tomber sur son propre reflet dans la réalité. | Ft. Léonid. Mer 6 Mar - 2:58



« J'ai l'impression de faire face à mon reflet. »


Elle continuait de l'observer, d'un regard plutôt contradictoire entre la surprise et la réflexion. Alice était... Paumé. Elle faisait face à quelqu'un qui lui ressemblait, presque traits pour traits. Et sa phrase la mettait dans un choc encore plus nébuleux qu'avant. Voilà qu'ils avaient presque la même façon de parler. C'était trop pour elle, ça commençait à être de plus en plus bizarre. Pourtant, elle pu s'empêcher de rire légèrement et pour la première fois depuis le début, faire un mouvement de son bras pour dégager ses cheveux. Il était franc, autant dire que c'était tout simplement plaisant. Elle le regardait dans les yeux, et même si cela lui était encore étrange, elle répondit sur un ton très calme. Une voix teintée d'amusement mélangée à un timbre plus sérieux ; un mélange qui était très contradictoire qui se mariait bien ensemble.

    « Inconnue, peut-être pas si inconnue à tes yeux, n'est-ce pas ? »


Elle souriait à ce garçon, observant sa réaction. Elle se relevait légèrement, s'installant correctement. Elle repliait son bras de sorte à ce que le dos de sa main vienne à la rencontre de la courbe de son menton. C'était tellement étrange, de plus le jeune homme semblait être également un européen, chose encore plus étrange. Essayez de trouver un asiatique avec les cheveux de neige... Pas facile hein ? Il n'y avait pas de contraste entre-eux, peut-être simplement leurs cheveux, le fait qu'elle soit une jeune femme et lui un jeune homme... Et leurs yeux, même si ils avaient la même courbe.

    « Cependant... Puis-je avoir l'honneur de connaître ton nom ? »


Oui ils se ressemblaient, mais ils n'avaient le même nom tout de même. Cela aurait été tellement bizarre que miss se serait enfuie en courant. Enfin, c'était surtout une image, mais cela serait bien drôle. Un garçon s'appeler Alice... Elle s’égarait vraiment dans ses pensées pour penser à pareille chose. Elle patientait la réponse du garçon.

Était-ce trop compliqué à comprendre ? Pour elle ça ne l'était pas, mais en même temps, ça l'était. Ce n'était pas compliqué parce qu'elle savait à qui elle faisait face. D'un autre côté, c'était complexe, comme se regarder dans le miroir... Oui, Alice venait de faire un joli jeu de mot, mais il semblait si réel. Cela lui rappelait le comte De l'Autre Côté du Miroir, ou Alice au Pays des Merveilles, la suite. Pourtant, son sourire ne s'effaçait pas, il persistait sur ses lèvres. Mais il n'était pas narquois, ni ironique, ni sadique. Il semblait être dénué d'émotion, un sourire comme on en voyait peu sur ce visage balafré pâle et lisse.


_________________


Because Friendship is more Sadistic with them.:
 

Parce qu'on est fan de ses propres persos o/:
 

avatar
Membre
Léonid CartagiaMembre
Messages : 82
Date d'inscription : 06/08/2012
Age : 18
Localisation : Sur un banc de la cour
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: On se fixe dans le miroir, mais on peut parfois tomber sur son propre reflet dans la réalité. | Ft. Léonid. Mer 1 Mai - 18:06

C’était étrange. Oui, je me répète, mais c’était vraiment trop étrange. Maintenant que nous étions tout proches l’un de l’autre, je pouvais l’observer de tout mon loisir. Mais qu’il y avait-il réellement à observer ? Je connaissais parfaitement ce corps, ce visage. Excepté les yeux, les cheveux, et bien sûr, les formes d’une jeune femme. A part cela, c’était comme si on avait photocopié l’un pour donner l’autre. C’était vraiment impressionnant. De plus, j’avais la ferme intuition que nous n’avions pas seulement presque la même apparence, mais aussi la même façon de penser, d’agir. J’en étais même persuadé. Etonnant ? Après cette ressemblance frappante, presque pas. La vie peut nous réserver tellement de surprises, pourquoi pas celle-ci ? Je ne pouvais pas tenir, il fallait absolument que je sache comment pensait-elle. Mais, ne perdons pas nos moyens, aussi grande la surprise soit-elle, gardons notre calme.

Elle laissa échapper un petit rire, apparemment malgré elle, et d’un mouvement de la main, dégagea ses cheveux. Un rire... J’étais persuadé que ses rires n’étaient qu’occasionnels. Tout comme ses sourires. Pourtant, après m’avoir posé cette question, elle sourit. Et, malgré moi, mes zygomatiques s’étirèrent aussi en un sourire sincère. Sourire... Moi aussi ? Je trouvai rapidement, heureusement, la cause de ce sourire. En fait, il y avait deux raisons. D’une part, j’avais vu juste. Nous parlions de la même façon, en tout cas. J’étais certain que ça n’allait pas s’arrêter là, mais déjà, savoir cela me satisfaisait plus que suffisamment. D’autre part, c’était sa question. Elle l’avait déjà deviné. Mais je jugeai que mon sourire était une réponse plus que suffisante. C’était un silence éloquent.

Silence qu’elle brisa en me posant de nouveau une question. Ah, mon nom ? Imaginez que nous ayons le même prénom. Ça ne relèverait plus de l’étrange, mais du paranormal, ce qui me ferait un peu moins sourire. Mais restons dans la logique de la réalité tout de même.

- Mon nom ? Cartagia. Léonid Cartagia. Pourrais-je avoir connaissance du tien ?

Pour le moment, je laissai mon côté froid et un peu « je-m’en-foutiste » de côté. Et laissai place à ma curiosité, refoulée il y avait bien longtemps. Car avant ce jour-là, jamais une personne ne m’avait parue aussi intéressante. C’en était vraiment fou. Vous devez aussi vous en rendre compte, vous est-il déjà arrivé de faire face à votre parfait reflet du sexe opposé ? J’en doute. Pourtant, c’était réellement mon cas. J’avais déjà arrêté de me demander si je rêvais, ou encore si ma vue me trompait. C’était comme se retrouver face à un miroir. Oui, elle serait presque mon miroir. Les miroirs ne mentent jamais à propos de ce qu’ils montrent. Alors, était-elle réellement mon miroir ou un simple mensonge ? Vérifions. Toujours avec ce sourire, quelque peu mystérieux, mais qui, si c’était réellement ce à quoi je pensais, ne devrait en avoir aucun pour elle.

- Oh, tu as omis de répondre à ma toute première question.
avatar
Caps Lockeuse Obscène
Alice M. DüssendornCaps Lockeuse Obscène
Messages : 82
Date d'inscription : 28/06/2012
Age : 27
Localisation : Où ? ~ Moi ? Quelque part ♪
Voir le profil de l'utilisateur http://maozora.tumblr.com/
MessageSujet: Re: On se fixe dans le miroir, mais on peut parfois tomber sur son propre reflet dans la réalité. | Ft. Léonid. Ven 19 Juil - 1:30



« J'ai l'impression de faire face à mon reflet. »


Cerner le personnage devant elle était comme si elle s'observait elle-même. C'était tellement bizarre. Son père aurait flirter avec une autre femme ou... ? Non, même si Père ne montrait rien, il tenait à sa fierté, faire ça à Mère aurait été briser le maillon de noblesse qu'il restait à la famille Düssendorn. S'en vint la question d'identité, à laquelle il répondait d'abord sagement, puis il évacuait sa curiosité, comme si il n'avait plus la patience de la contenir, comme si... Comme si cette dite curiosité avait été enfouie depuis longtemps au fond de ce reflet d'elle. Comme si elle-même pouvait encore se contenir de tout vouloir savoir sur Léonid. Son sourire ressemblait au sien, elle ne fut plus vraiment si surprise que cela. Cela frôlait la folie ; qui pouvait s'attendre à rencontrer son propre reflet, fait de chair et d'os ? Personne encore. Pourtant, les voilà là, lui debout, l'observant intensément, comme si il cherchait des réponses à ses questions qu'il se posait mentalement. Comme elle, qui était assise, plongeant ses violettes dans ce regard mystérieux qui lui semblait être un livre ouvert.


    « Düssendorn. Alice Düssendorn. »


Elle fermait les yeux en exerçant une pression sur ses mains pour se relever. Une fois debout, elle s'approcha du jeune homme, posant son regard dans le sien, la proximité devenue restreinte. D'une part, en s'approchant de lui de la sorte, elle pourrait ainsi observer sa réaction, de l'autre, sa curiosité l'avait poussée à un tel acte. Omis de répondre ? C'est qu'il devait bien connaître, ou du moins se laisser une hypothèse sur ce qu'elle allait répondre. Pourtant, Alice sourit, plaçant ses bras derrière son dos, se courbant très légèrement devant lui.


    « Chercherais-tu à déstabiliser celle qui te ressemble en tout points ? » Elle se relevait, à nouveau droite, les bras dégagés de son dos, une main sur sa hanche, l'autre le long de son corps, « Si tu veux une réponse, je vais reprendre la question que je t'ai poser tout à l'heure, en appuyant sur l'affirmation à la place. Inconnue, pas si inconnue que cela, Léonid. Si tu venais à te chercher toi-même, cela voudrait dire que je me cherchais également. N'est-ce pas ? »




HRP : Désolé si ça semble un peu court reflet, je me reprendrai à la prochaine réponse !

_________________


Because Friendship is more Sadistic with them.:
 

Parce qu'on est fan de ses propres persos o/:
 

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: On se fixe dans le miroir, mais on peut parfois tomber sur son propre reflet dans la réalité. | Ft. Léonid.

On se fixe dans le miroir, mais on peut parfois tomber sur son propre reflet dans la réalité. | Ft. Léonid.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Mon Reflet Dans le Miroir
» « J’essaye de noyer mon chagrin dans l’alcool mais depuis le temps... il appris à nager, mon chagrin. » [Livre II - Terminé]
» (#23) on trinque ensemble, on baise ensemble , mais on va pas tomber amoureux quand même. :: Maël
» On ne revient pas dans le passé mais on peut choisir sa destinée dans le présent ! (with Jack)
» On peut parfois cacher les plus beaux joyaux dans les écrins les plus viles [Eli-Mathi]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Académie :: Extérieurs :: Toit-