Partagez|

Aide au RP

avatar
Membre
Kôta HiranoMembre
Messages : 7
Date d'inscription : 25/04/2012
Age : 23
Localisation : En train de déprimer sur son piano
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Aide au RP Lun 30 Avr - 0:10

Alors oui je sais je suis assez mal placé pour ce genre de post transgressant moi même absolument tous les paragraphe de ce passage (^^) mais je pense que tous le monde devrais le lire au moins une fois.

La construction d’un rp


Déjà, il faut avoir un peu d’imagination (/inspiration). Sinon, c’est plutôt difficile ! Si une bonne panne vous vient, re-visionnez un film, dessin-animé, reportage, ou toute autre chose de ce type aide souvent. Personnellement, je le fais rarement, mais bon : on est tous différent. Il arrive qu’écouter de la musique puisse aussi inspirer… Chose déjà plus rare. Mais, ce que je conseillerais en plus de cela, c’est de vous inspirer de votre propre vécu, de votre vie, de vos observations sur le monde extérieur. Ça peut paraître « bateau » ou encore « futile », mais je vous assures que ça peut toujours servir : pour preuve, c’est ainsi que je fonctionne lorsque j’ai « une panne d’essence ». Les journaux peuvent aussi aider, notez bien.

Lorsque l’inspiration est là, parfois, ça peut aller tout seul pour la suite. Ou du moins, pour certains. Je vous répéterais cependant que s’il est bien d’avoir l’inspiration, c’est aussi bien de respecter le RP des autres. Si vous avancez trop l’action, l’histoire, les autres peuvent ne pas suivre. Et là, tout se complique ! Ils peuvent être à côté de la plaque, perdre l’envie de suivre et bâcler leur RP, voir complètement arrêter le topic. Alors, avancer l’histoire c’est bien, mais trop, ça l’est bien moins ! Pensez-y. Ensuite, bien sûr, ne jouez pas le personnage des autres… C’est très désagréable, surtout si la psychologie n’est pas respecter. Si vous avez besoin, arrangez-vous avec le joueur dont il est question pour voir comment son personnage réagirait suite à vos choix d’événement et décrivez-le sur l’accord de ce dernier. C’est avant tout une question de respect, ne l’oubliez pas.


La mise en forme

Ça peu sembler inutile comme rubrique. Et pourtant… C’est tellement nécessaire ! Syntaxe, grammaire et autres règles de langue, etc… on y pense à priori tous. Du moins, normalement. Maintenant, pas tout le monde ne prend la peine de se relire, c’est sûr. Pas tout le monde n’est parfait non plus, et il restera toujours ne serait-ce qu’une paire de faute dans un texte. Mais le minimum à faire est toujours bon. Veillez à faire attention à vos temps, et faîtes attention aux accords (autant en genre qu’en nombre).

Alors, relisez-vous ! Corrigez au maximum vos fautes en oubliant par l’occasion l’écriture de type « sms », aérez votre texte en sautant des lignes entre les paragraphes (surtout pour ceux qui écrivent des phrases entières sans retour à la ligne), n’hésitez pas sur la mise en forme. Ne faites pas quelque chose de trop compact, trop raide, ou bien à l’inverse trop aéré : ça ne donne pas toujours envie de lire, et on peu mélanger discours, actions, pensées, et ce malgré les codes.

Maintenant, quelques règles. Alors oui, on va tous à l’école ! Et pour les vieux croûtons (hehe xD), bah, ils y sont forcément passé aussi. Je tiens à préciser qu’avec ce qui va suivre, je ne me moque de personne ! J’ai simplement constaté des erreurs régulières sur ces points. Si je me moquais de ceux les faisant, ça reviendrait à me foutre de moi aussi car il m’arrive d’en faire lorsque je ne suis pas attentif.

Ce et Se.
Se, s’utilise uniquement devant les verbes. A contrario, Ce s’utilise partout ailleurs : il est démonstratif.

Quel(lle) et qu’elle.
Quel est déterminant et s’accorde avec le nom auquel il se rapporte.
Exemple : Quel homme ! Quelle femme ! ; Il s’accorde donc, dans un premier temps, par genre. Mais aussi par nombre. Il peut porter aussi bien la marque du singulier que celle du pluriel. Attention ! Quel est également employé pour les locutions.
Exemple : N’importe quelles conditions.
En revanche, qu’elle est l’abréviation des mots « que elle », elle étant pronom sujet. Pour savoir quand l’utiliser, remplacer le par le masculin « qu’il » ou bien « qu’eux », selon la phrase.
Exemple : C’est le travail qu’elle souhaite faire. (qu’il peut être dit)
Il n’est pas plus gros qu’elle. (qu’eux peu ici être employé)

Ces et ses.
Ses, est possessif.
Exemple : Regardes ses chaussures ! Ce sont ses chaussures, elles sont à lui.
A l’inverse, Ces est démonstratif !

Beaucoup de règles sur ces mots appelés Homophones existent. Je ne les citerais donc pas tous (voie et voix, paire et père, mer, maire, et mère, etc..). Celles-ci font parties des plus fréquentes. Maintenant, je conseil à tous les abonnés de ces erreurs de consulter cette page. Toutes les règles (ou presque), s’y trouvent. Vous y avez le libre accès, c’est gratuit, et serviable ! Bien sûr, les correcteurs existent aussi. Ça corrige quelques fautes, mais attention… Vérifiez tout de même derrière après modification, c’est un conseil ^^.

Le plan : Simple… Mais efficace !

Là aussi, on va me dire « On a passé l’âge ». Et bah je regrette, mais on est jamais assez vieux « pour ces conneries » ^^. Alors là, il y a différentes façons de s’y prendre. Mais le tout conserve la même base : se donner une idée de ce qui figurera dans notre RP. Y’a pas de règles vraiment dans ce genre de chose… on à tous notre façon de faire. Je vais donc me contenter de vous balancer des exemples utilisables, faîtes-le à votre sauce après ^^. Enfin, avant de donner les exemples, va falloir que je pose une situation… Alors, disons que dans le post précédent votre RP, la situation est par exemple celle-ci :

Citation :
Les deux personnages se retrouvent face à face, dans une salle d’interrogatoire. L’autre joueur à pour rôle l’agent et vous, celui du - peut-être - futur prisonnier. Vous êtes accusé d’enlèvement, de séquestration, et d’avoir trempé dans plusieurs cambriolages à grande envergure. Le tout ne semble être que supposition malgré tout, et qu’une seule question est au final posé : reconnaissez-vous les faits ?

Citation:
Les
deux personnages se retrouvent face à face, dans une salle d’interrogatoire. L’autre joueur à pour rôle l’agent et vous, celui du - peut-être - futur prisonnier. Vous êtes accusé d’enlèvement, de séquestration, et d’avoir trempé dans plusieurs cambriolages à grande envergure. Le tout ne semble être que supposition malgré tout, et qu’une seule question est au final posé : reconnaissez-vous les faits ?

Premier exemple de plan.
Citation:
-> Dans un premier temps, reprendre une partie du RP précédent, commencer juste à la fin des spéculations. Penser à décrire l’attitude de l’interlocuteur, les éventuelles émotions ou autre qu’il laisse paraître. Orienter ensuite les choses vers mon personnage : ses impressions, ses ressentis, son avis.

-> Dans un temps second, réécrire la question posé. Faits reconnus, ou pas ? Si oui, avoir une attitude presque provocante, assuré, et même provoquer l’agent en face pour essayer de lui faire perdre pieds et retourner la situation. Si non, avoir une attitude décontract’, imperturbable : changer le sujet de conversation sur des choses tout à fait futile. Dans les deux cas, même but : faire perdre le sang-froid de l’interlocuteur.

-> Après décision, décrire l’attitude, les moyens utiliser. D’abords l’attitude, puis le caractère, puis finalement y joindre la parole (le tout y allant progressivement)

-> Clôturer sur une pointe d’humour noir, une critique de la situation et de l’interlocuteur, sans fermer la discussion ni la situation.

Second exemple de plan.
Citation:
-> Un premier paragraphe sur l’appréhension du retenu, son agacement d’être ici pour rien.

-> Un second entamer par un geste ou un mouvement. Un bref jeu de regard. Faire une description péjorative de l’interlocuteur et y joindre un souvenir quelconque d’une vieille connaissance non apprécié, tourner la chose au ridicule.

-> Un troisième sur les pensées et réflexions de l’instant. Insisté sur l’ennuie et l’indifférence totale.

-> Réécrire la question cruciale.

-> Premier paragraphe porté sur la remise en question faite intérieurement par le présumé coupable.

-> Second paragraphe, deux solutions : confirmer sans objection ni demande d’avocat et insisté sur l’air étrangement satisfait et résigné. Seconde solution, nié les faits par le biais d’une autre question, retourner la situation.

-> Par une attitude désinvolte (allongé ses jambes sur la table, croiser les bras derrière la tête, s’étirer, demander un café, etc), provocante, tenter de faire perdre le sang-froid de l’interlocuteur.

-> Dans le dernier paragraphe, perdre à nouveau le personnage dans ses réflexions, émettre des critiques sur la situation risible et donner une pointe d’humour noire à la situation.




Le contenu d’un RP : pas si simple…

La description est l’un des points les plus importants, quoi qu’on en dise. Si les lecteurs aiment laisser aller leur imagination, c’est toujours bien de les orienter un minimum ! Mais attention à ne pas surcharger les choses : la modération est l’une des clés à savoir. Trop de description, c’est lourd. Peu de description, c’est vide ! Alors, difficile peut-être de trouver le juste milieu… Mais faites des efforts et croyez-moi, vous serez fier du résultat.

A savoir tout d’abord qu’il existe plusieurs types de description, les deux grands groupe étant la description d’ordre physique et la description d’ordre psychologique.

L’ordre physique.
C’est bien entendu tout ce qui a attrait à la vue en priorité. Il peut s’agir de décors, paysages, d’apparences de personnages, mais aussi de manies, et d’autres choses bien plus pointilleuses encore. Si vous n’avez pas d’idées précises en tête, inspirez-vous de quelconques images.

Les personnages.
Suivre un regard est toujours bon. Il peut venir d’en bas, comme d’en haut… Voir d’un point plus précis, par exemple le torse, avant de s’élargir de plus en plus. Suivez le regard de votre propre personnage… Et partez de ce qui le marque le plus chez son interlocuteur, ou simple passant. Même s’il s’agit en premier lieu d’une démarche. Bien sûr, ne décrivez pas chaque personne non plus… surtout si vous êtes dans un lieu bondé (exemple : camp) ! Sinon, c’est trop lourd. Autant pour vous qui écrivez, que pour nous qui lisons. A vous de voir ce que vous préférez et ceux que vous jugez bons de décrire (à savoir que certaines descriptions peuvent venir bien plus tard qu’un premier regard, à vous de gérer). Il y a des tas de choses à décrire chez quelqu’un…
La silhouette : taille, corpulence, allure générale,…
Les vêtements : genre, matière, coupe, couleur,…
La peau : couleur, touché (douce ? Raide ?), imperfections éventuelles (boutons, cicatrices/blessures, grains de beauté,…)…
Le visage : les traits, la morphologie, la bouche, les yeux, les joues, le maquillage éventuel,…
Les cheveux : longueur, coupe, couleur,…
Autre : la taille (hanches…), les mains, les épaules, le maintient, les manies/tics,...

Couramment, je dirais qu’il est toujours bon de garder en esprit que vous incarner un personnage et qu'il est intéressant de partir de son regard. Je dirais donc que niveau description des autres, il est toujours mieux choisi de décrire le plus en détail forcément ce qui attire le plus ce dernier, et d’aller ensuite sur le vague.
Exemple :
Citation:
*son regard s’attarda un instant sur son interlocuteur assis juste à sa droite. Le vieil homme n’inspirait rien de bon. Barbu, les cheveux long et gras, il ressemblait à ces clochards du bas quartier avec sa bouteille de Shivas tenu tel un trésor. Ses yeux semblaient bruns mais son regard était impossible à décrire avec cet œil qui disait merde à l’autre. Et cette odeur… une véritable déchetterie humaine. L’énorme poireau trônant sur son nez acheva la jeune femme qui détourna son regard avec rapidité, ne prenant le temps de détailler ni les passants, ni la météo. Non finalement, elle préféra se fixer sur cette colombe pourvue d’une grâce qu’elle aurait souhaité voir à côté d’elle…*


Voilà pour l’exemple. Vous suivez ainsi le regard, et la touche finale avec la comparaison à demi voilé ne fait pas pour autant oublier l’ambiance.

Les décors.
A nouveau, il est souvent préférable de suivre un regard soit horizontale, soit verticale. Tout dépends du type de décor que vous voulez planter. S’il s’agit d’une montagne, par exemple, préférez le verticale en partant du sol pour y donner une impression de hauteur et de domination à travers votre RP. S’il s’agirait plutôt d’une plaine ou d’un plan d’eau, à nouveau à titre d’exemple, songez plutôt à un regard horizontale pour y insérer une impression d’envergure puis de profondeur. Après avoir fait ce choix, commencez donc par le global, puis approfondissez. Il y a diverses façons de faire… Le genre est généralement défini par votre type d’écriture. Certains iront directement dans les détails, d’autres feront un premier plan sans approfondir… essayez de faire un mixte des deux, c’est tout ce que je vous conseil. Approfondissez les points les plus importants, surtout. Quoi qu’on en dise, il y a toujours beaucoup de choses à dire sur une description de décors, et n’en restez pas qu’aux formes : pensez aussi aux couleurs, par exemple, ou encore aux matières.

Autre.
Outre décors et personnages, il y à aussi les animaux, les végétaux (qui ne sont pas toujours compris dans un décor, et oui !), ou encore le ciel. Ciel, qui est plus important qu’on ne le croit… pensez aux temps et températures !

L’ordre psychologique.
Cette description concerne en priorité, bien sûr, tout ce qui à attrait à la psychologie des personnages. Mais elle concerne aussi leurs caractères, leurs habitudes, souvenirs, pensées et réflexions. De manières plus perfectionniste, ça touche également aux atmosphères qu’un lieu peu par exemple dégager (et j’en passes).

Les personnages, globalement.
Le caractère, c'est la base. Il intervient dans les réactions autant physique qu'orale du personnage avec, par exemple, un haussement de ton et un manque de respect combiné à des gestes rapides et agressif pour exprimer une rage non contenu. Mais ce n'est pas tout. Ce dernier intervient également dans les interprétations d’événements pour leur ressentit. Un discours passionnant pour vos collègue pourra très bien paraître long et ennuyeux pour vous-même. Je pourrais vous donner bon nombres d'exemple encore, mais nous avons tous un caractère propre et je ne suis pas là pour dicter le vôtre et celui de votre personnage alors, je dirais simplement qu'il vous faut ici penser aux conséquences de vos différents tempérament.
Pour ce qui est des pensées, je ne vois à nouveau rien à vous dicter : on à tous notre style d'écriture et je ne penses pas qu'il s'agisse là d'un point vraiment important à aborder puisque, pour ma part, je serais incapable de vous y aider en cas de problème. Alors songez juste au caractère, le reste devrait suivre...

Les décors.

Pensez à l'atmosphère, elle est très importante dans un texte. Un ciel dépourvu de nuage accompagné d'un soleil rayonnant ne donnera pas le même effet qu'un épais brouillard doublé d'une pluie battante. En outre, l'ambiance se dégage de par votre description initiale alors pensez : au plans (premier, second, arrière,...) pour les effets de profondeurs, aux couleurs (vives, pâles,...) pour l'ambiance générale (gaie, triste,...), à l'espace pour la liberté (libre, plutôt confiné,...), à l'activité pour un effet de solitude ou non, voir d'oppression (pas âme qui vive, ou plutôt bondé,...), la flore et l'environnement pour le général (des animaux ou plutôt des arbres morts, une vieille impasse du bas quartier ou la grande avenue du centre ville, une vieille maison abandonné ou le dernier building,...). bref, il y a énormément de choses à dégager d'un décor, et chaque mot employé est plus ou moins important.

Autres.
- > Les circonstances peuvent parfois faire l'objet de quelques retour en arrière sur la vie de votre perso'. Ce peut-être un lieu qui vous rappel votre propre maison, un événement qui vous semble déjà vécu, un goût qui vous rappel votre enfance... en outre, les souvenirs font partie de la psychologie d'un personnage puisqu'ils sont généralement là pour nous aider à le comprendre.
- > Les sens sont aussi très important, et les plus utilisés sont bien sûr la vue et l'ouÏe. Quel rapport avec un paragraphe psychologique ? Simple : les impressions laissés et tous ce qu'elles engendres.

La vue.
A la base, nous sommes d'accord que ce sens est utilisé pour la description, pour savoir en quelque sorte où l'on va. Mais pas seulement : c'est aussi lui qui permet des interprétation d'environnement et donc, souvent, d'atmosphère. En décrivant une plaine infinie et verte, il pourra donner des impression de liberté. A contrario en décrivant une pièce lugubre et confiné, il donnera naissance à, par exemple, des craintes et des impressions d'oppression.

L'ouïe.
Décrire ce qui est audible est aussi important, et ce même si votre personnage est sourd. L'ouïe permet, à l'appuie des autres sens, d'être également un appuie sur les atmosphères. Préciser une alarme incendie, des cris stridents, quelques coups de feu,... Ça appuie considérablement sur une ambiance chaotique, par exemple, et donne une impression de danger permanent.

L'odorat.
Quelle odeur plane là où vous êtes ?... Une odeur de décomposition et de sang mêlé, ou plutôt un parfum de fleurs sauvages et d'herbe fraîchement coupé, ?... Aucune de ces deux descriptions ne confère la même ambiance. La première rappel la mort pour donner un air fétide, et le second en ait la parfaite contraste pour un air pur de liberté.

Le toucher.
Là aussi, vous allez sans doute me dire "ce sens n'a rien à voir". Et bien si : il est aussi important que les autres. Décrire une matière au toucher de velours parfaitement soyeux, dégagera une douceur qui n'aura pas le même effet qu'un mur décrépit au toucher rugueux. Le premier donnera un aspect soigné, le second au contraire délaissé. De là peu partir une contraste avec, par exemple, un cadavre au manteau de velours ou au contraire une alliance avec l'écharpe en soie d'une mannequin. Sur ce point, peu importe. Mais selon vos descriptions les effets en seront différents et donneront des comparaisons antérieur avec, par exemple, pour le mur un rappel d'ambiance décharné et, pour la soie, un rappel de raffinement à la haute société.

Le goût.
Il peut faire appel à des souvenirs avec un repas rappelant le bon goût de la cuisine de grand-mère. Mais également à des ressentit avec, par exemple, une sauce au goût âpre et amer vous donnant une nausée assourdissante qui vous soulèvera l'estomac en vous faisant penser à la sortie d’égout du lac Akari (appétissant, je sais).

N'oubliez pas que les ressentis, quel qu'ils soient, partent toujours de l'un de ces sens.
Dans tous les cas, les façons diverses d’enchaîner les choses dépendent de votre style d’écriture. Certains préféreront poser le décors dès les premières lignes, avec un bon paragraphe de description totale, d’autres préféreront alterner… Tout est une question de style à la base, souvenez-vous en. Mais veillez à ne pas faire lourd et à varier tout de même pour ne pas faire trois pages de descriptif sans temps morts, histoire de rendre votre texte bien plus fluide encore.


Récit d’action.

Après la description, vient le récit d’action. On appel ce dernier la rédaction d’événements, de situations, et donc - en toute logique - d’actions. Il peut s’agir d’un simple clignement de paupière comme d’un véritable affrontement. Pour cette partie le style d’écriture est vraiment important, c’est à savoir. Car c’est ce dernier qui rends le texte vraiment « vôtre » ! Certaines personnes, comme moi, alternes actions et descriptions. Les parties sont rarement longues, mais ça permet de faire une pause et de prendre le temps de tout assimiler. Maintenant il y a des personnes qui, à l’image de leurs descriptions, traitent le récit d’action de la même façon. A ce moment là, la façon de procéder est quelque peu différente. En théorie.


Les dialogues.

Là, rien de vraiment compliqué : tout le monde sait retranscrire un dialogue, pas vrai ? ^^. Je dois bien l’avouer, je ne vois pas bien ce que je pourrais vous dire ici ! Certains rapportes les propos au bon français, sans abréviation ni rien.

Exemple : - Désolé monsieur, je ne vois pas de quoi vous voulez parler !

Ecrit ainsi, le lecteur ne sait pas vraiment comment faire parler le personnage dans sa lecture. Le point positif à cette manière de rédiger, c’est tout simplement que chacun est libre de l’interpréter comme il l’entends. Le point négatif, c’est que justement l'on ne sait pas tellement de quelle façon s’y prendre… Personnellement, j’avoue que j’écris souvent comme ça ! Et c’est dans ces cas-là que je ne suis pas un exemple. Car oui, jeunes gens (et vieux gens), c’est souvent considéré comme erreur. Normalement, les propos devraient être rapportés comme dit, à la manière d‘un texte théâtral de façon à rendre ce dernier bien plus vivant et moins "figé". Ce n’est d’ailleurs qu’a ces moments-ci qu’il y a autorisation de franc parlé. Par exemple, la phrase prise au-dessus pourrait donner…
- Désolé m’sieur, j’vois pas d’quoi vous voulez parler !

Ainsi, on sait déjà un peu plus comment interpréter ces mots. S’il y a accent, c’est aussi bon de le reporter dans le dialogue. Par exemple, un accent étranger pourrait donner quelque chose comme…
- D’souley monsièr, j’voys pôs d’quoy vous v’ley parley !

Bien sûr, compliqué à lire. Mais je viens de faire un peu n‘importe comment aussi ^^. Là, au moins, l’accent est clairement ressentit et pas forcément compréhensible : comme dans la réalité ! ^^ bien sûr ce n’est pas obligatoire, bien que ce soit parfois conseillé… Maintenant, c’est aussi une habitude. Mais pour ceux qui s’oblige à bien écrire leur dialogue (oui, il y en a ^^), sachez que vous n’êtes guère obligé du moment que « l’esprit sms » est banni.


Quelques trucs et astuces

-> Evitez au maximum les répétitions, car ça fait vraiment lourd niveau lecture. Pour les identités, par exemple. N’oubliez pas qu’un personnage peut être nommé de bien diverses façons. Je vais prendre pour exemple mon personnage, étant donné que c’est (logiquement et heureusement) celui que je connais le mieux : la jeune femme, Morgane, la psycho', la solitaire, Manty, la gamine, l’humaine,… Et bien d’autres encore, mais je les passerait. Bien entendu, les appellations peuvent parfois différer selon les lieux ou les situation (le tireur, le patient, le prisonnier, le fugitif,…). C’est à vous de voir ! Pour ce qui est des autres répétitions, celles qui concernent les conjonctions, mots de liaison, etc… Je vous donnes une petite liste rapidement, toujours serviable.

Pour ajouter un élément.
-> Et, De plus, Puis, Aussi, En outre, Par ailleurs, D’une part, D’autre part, S’ajoute à cela,…

Pour indiquer la cause.
-> Parce que, Car, Puisque, Grâce à, Comme,…

Pour indiquer la conséquence.
-> Donc, Par conséquent, C’est pourquoi, Ainsi, En effet, Dès lors, Alors, De sorte que, Si bien que,…

Pour exprimer une hypothèse.
-> Si, A condition de, Dans l’hypothèse ou, En admettant que, Au cas où, Pour peu que,…

Pour débuter.
-> D’abord, Premièrement, Pour commencer, Avant toute chose,…

Pour conclure.
-> Enfin, Dans ces conditions, Pour conclure, En fin de compte, Pour terminer, En d’autres termes,…

Pour opposer.
-> Mais, Or, Pourtant, Au contraire, Malgré, Cependant, Quoique, Alors que, Tandis que, Cela dit,…

Introduire une explication.
-> C’est-à-dire, En d’autres termes, En effet, Ainsi, Ce qui signifie, Ce qui veut dire,…

-> Les phrases et la ponctuation. Pensez à jongler entre phrases longues et courtes. Il faut pouvoir respirer normalement lorsqu’on vous lit, et pas être en apnée pour du 500 mètre. Pensez qu’il n’y a pas que les points, mais aussi les deux points, les points virgules, les virgules, les points d’interrogations et d’exclamations selon la tournure de votre phrase. Je conseil à tout le monde, pour aide, de lire leur texte à voix haute avant de poster. Quitte à le faire plusieurs fois : ça aide souvent à voir où la ponctuation, les tournures de phrases, les répétitions, etc. pêchent .
avatar
Dresseuse de Pokémon
Kaoru TetsuyaDresseuse de Pokémon
Messages : 855
Date d'inscription : 26/02/2012
Age : 21
Localisation : Dans l'académie
Voir le profil de l'utilisateur http://yoshitoki-academie.actifforum.com
MessageSujet: Re: Aide au RP Lun 30 Avr - 9:33

Wow, merci pour cette aide o_o !

_________________
avatar
Membre
Chitose IkedaMembre
Messages : 160
Date d'inscription : 07/03/2012
Age : 18
Localisation : Quelque part *_*
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdechlo.kazeo.com/
MessageSujet: Re: Aide au RP Mar 1 Mai - 17:55

Effectivement, merci beaucoup !!
avatar
Membre
Wolf A. LichtMembre
Messages : 55
Date d'inscription : 28/04/2012
Age : 25
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Aide au RP Mer 2 Mai - 4:52

Cool ! C'est joliment dit, merci bien. C'est toi qui a rédigé toute cette aide ? ôo
avatar
Dresseuse de Pokémon
Kaoru TetsuyaDresseuse de Pokémon
Messages : 855
Date d'inscription : 26/02/2012
Age : 21
Localisation : Dans l'académie
Voir le profil de l'utilisateur http://yoshitoki-academie.actifforum.com
MessageSujet: Re: Aide au RP Mer 2 Mai - 6:31

Il a rédigé la moitié et participé au reste ^^

_________________
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Aide au RP

Aide au RP

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Haiti: Liberté, "aide" et corruption
» ALBA: Aide en matiere energetique et sanitaire
» Plus de 85 % de l’aide étrangère à Haïti sont gérées par les ONG selon Jean Max
» Firefox aide à l'orthographe
» Haïti refuse un cargo d'aide alimentaire mexicaine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Général :: Aides-