Partagez|

Les bonbons rapprochent les gens (PV Lyllou)

avatar
Dresseuse de Pokémon
Kaoru TetsuyaDresseuse de Pokémon
Messages : 855
Date d'inscription : 26/02/2012
Age : 21
Localisation : Dans l'académie
Voir le profil de l'utilisateur http://yoshitoki-academie.actifforum.com
MessageSujet: Les bonbons rapprochent les gens (PV Lyllou) Dim 20 Mai - 22:33

~

Kaoru sortit de la salle de classe en souriant. Il avait réussi à écrire une bonne chanson qu’il pourrait chanter dès le lendemain au café Ongaku, son lieu de travail. Fier de lui, il s’autorisa une récompense.

Il ouvrit son sac et chercha son paquet de bonbons… Mais lorsqu’il le trouva, il put constater qu’il était vide. Déçu, il se reprit tout de même et décida d’aller faire le plein de sucreries dans sa boutique préférée. Souriant déjà à la penser d’un sachet remplis à ras-bord de bonbons colorés et de sucettes, il courut poser ses affaires dans sa chambre avant de partir en direction de la confiserie la plus proche.

♠️♠️♠️♠️♠️♠️♠️♠️♠️

Les écouteurs enfoncés dans ses oreilles, Kaoru chantonnait des chansons toutes plus ridicules les unes que les autres sans même s’en rendre compte. Un grand sourire aux lèvres, il passa devant le café Ongaku et fit un petit coucou à ses collègues avant de continuer son chemin.

La confiserie juste un peu plus loin et il ne tarda pas à en voir l’enseigne : une sucette ronde aux multiples couleurs.
Elle lui donna encore plus envie d’en posséder une et il se précipita à l’intérieur tel un gamin – il avouait lui-même en être un – et salua à peine la vendeuse avant de se ruer vers les étagères remplit de ses sucreries préférées.

Malgré son agitation et son grand sourire, il continuait à chanter, toujours des musiques ridicules.

« Ce très jeune phacochère
J'étais jeune et phacochère…
Un jour, quelle horreur
Il comprit que son odeur
Au lieu de sentir la fleur
Soulevait les cœurs ! »

Cette chanson raisonna dans la confiserie quasiment vide mais il s’en fichait. Ou, plus précisément : il ne s’en rendait pas compte. Ce grand gamin était déjà en train de remplir un petit sac en papier de ces friandises multicolores qu’il appréciait tant et en avait un autre sous le coude qu’il comptait bien remplir.

phacochère
(Wah il est court lui >< désolée)

_________________


Dernière édition par Kaoru Tetsuya le Dim 8 Juil - 0:12, édité 1 fois
avatar
Hamster
Lyllou MiuraHamster
Messages : 152
Date d'inscription : 14/04/2012
Age : 21
Localisation : Dans le coeur d'une sucette !
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les bonbons rapprochent les gens (PV Lyllou) Mer 23 Mai - 21:36

Pour certains, l'idée de manger des sucreries toute la journée est impensable : "je vais prendre du poids", "je vais être malade", "faut être complètement fou". Oui, toutes les excuses sont utilisées pour échapper à ce trop plein de sucre...
Alors que pour d'autres, l'idée même qu'un petit élément rempli de produits chimiques en tout genre, ne vienne pas toucher le bout de leur langue ne serait-ce qu'une seule journée, a le don de les rendre totalement fou et de leur faire sauter quelques boulons..
Mais après tout, quand une simple friandise permet de faire le bonheur d'une personne pendant toute une journée, pourquoi l'en priver ?
Certes, il arrive que le sucre soit à l'origine de quelques pétages de plombs, de petits bonds de kangourou ou encore d'un grand manque de concentration en classe.. Et, c'est précisément le soucis que rencontrait une certaine étudiante, suite à la consommation de quelques bonbons.. ou pas !


........

* J'ai plus rien dans ma réserve... vide... c'est vide.. faut qu' je passe au magasin après le cours mais.. j'en peux plus d'attendre... j'ai...*


«Faiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiim !!!!!!»

Accompagnée d'un grand "BOUM", la tête de Lyllou vint se fracasser contre la chose qui lui servait de table, au sein d'une vaste salle de classe. La belle avait le don pour se mettre dans toutes sortes de situations plus improbables les unes que les autres..
Mais ce jour là, on peut dire que c'était une première pour elle : elle venait de laisser tomber sa tête sur sa table tout en pensant à voix haute, dans un élan de désespoir total.. Et, au vu du silence qui régnait dans la pièce, elle savait qu'elle était très loin d'avoir été discrète..
Cependant, l'absence de bruit fut courte, et elle laissa rapidement place à un énorme éclat de rire ou plutôt, à des fous rire provenant de toutes les gorges des personnes se trouvant dans le cours.

Rouge de honte, mais tout de même soulagée d'une si bonne réaction de la part de son professeur, - qui pleurait tellement la bêtise de la jeune fille venait de lui sauter une nouvelle fois aux yeux -, elle releva la tête tout doucement en prenant une mine embêtée. Heureusement pour elle, l'homme qui lui faisait cours l'adorait et la connaissait bien plus que n'importe quel camarade de classe qui la côtoyait. Et pour cause, la musicienne avait aidé ce jeune travailleur pour la préparation de ses cours d'histoire...
Oui, la douce avait toujours été captivée par celle de la petite planète sur laquelle elle avait vu le jour et, on peut dire que s'il y avait bien une chose dont elle pouvait se vanter -en oubliant la musique-, c'était d'être un vrai livre de connaissances sur pattes. Ainsi, dès le premier jour, Lou avait noué un lien avec celui qui lui permettrait sûrement d'approfondir encore tout ce qu'elle savait. Une chose en entraînant une autre, les deux jeunes gens avaient fini par passer un accord : Le professeur apportait les connaissances du cours, et Lyllou faisait la mise en forme (grâce à sa bonne humeur et son envie de rire, aucunes heures passées à écouter le cours n'étaient ennuyantes, et les notes avaient grimpé en flèche).

Après quelques minutes de fou rire général, l'ambiance redevint un peu plus studieuse, même si la concentration des élèves allait avoir beaucoup de mal à reprendre du service pour la demi-heure restante..
Lorsque le "jeune homme" s'approcha d'elle, Lou plongea son regard dans le sien. Elle avait la même bouille qu'un enfant vexé, humilié et qui sentait son estomac hurler famine, comme à chaque fois que son stock de sucette touchait à sa fin. Tout en esquissant un sourire, le professeur enfonça sa main dans sa poche de pantalon et, le plus discrètement possible, en sorti une petite boule de sucre. Faisant comme s'il devait expliquer quelque chose à l'étudiante, il se baissa vers elle et déposa la friandise dans la main de Lou, qui avait tout de suite compris son petit manège. Les yeux remplis d'étoiles, elle fit un grand sourire à son sauveur et détourna les yeux de la sucette pour ne pas la déballer devant toute la classe. Voyant la torture que cela causait à sa jeune protégée, le professeur fit en sorte de lui laisser le temps de suçoter son bonbon préféré, grâce à un petit stratagème mis en place depuis un long moment déjà..



........

Courir, les yeux pétillants d'admiration comme une enfant en bas âge quand elle entre dans un magasin de jouet pour la première fois, et pour toutes les autres fois suivantes. Courir, en faisant de petits bonds comme une petite fille qui va voir son amoureux de maternel, les joues toutes rouges de bonheur et le sourire plaqué sur les lèvres, avec une si belle insouciance. Courir, au milieu d'une foule de gens trop préoccupés par leurs soucis de la vie quotidienne, au milieu de personnes qui ont oublié tous les petits plaisir de la vie. Courir, rayonnante de joie et d'envie, prête à atteindre son plus grand but, faisant chuchoter toute cette pauvre foule sur son passage.. Oui, Lyllou courait mais pas pour rien non.. Le magasin de ses rêves était là, au bout de cette rue, et pour y entrer plus vite, il lui suffisait de courir !


I'm a barbie girl, in a barbie world,
Life is plastic, it's fantastic !
You can brush my hair, undress me everywhere,
Imagination, life is your creation !

Tout en chantant cette chanson qui l'amusait tant, la belle fini par poser ses petits petons devant l'antre des sucreries. Elle les essuya correctement afin de ne rien salir, et entra sans plus attendre, sans pour autant s'arrêter de chanter. Une fois la porte franchie, Lou fit une élégante courbette devant le propriétaire des lieux qu'elle connaissait parfaitement bien maintenant, et l'entendit rire de vive voix devant cette manière peut commune que l'étudiante avait de se présenter à lui. Mais, elle le considérait comme un vrai Dieu, et il méritait grandement tous ces petits gestes à son égard !
Comme le magasin était pratiquement vide, contrairement à tous les samedi après-midi, durant lesquels toute la ville semblait s'être mise d'accord pour occuper la boutique pendant des heures, la musicienne pu étaler son regard à travers toute la grande pièce, afin de faire le choix du chemin qu'elle allait prendre pour arriver jusqu'au saint graal de la friandise : la sucette !

Une fois le parcours décidé, Lyllou se mit en route et commença sa mission de ravitaillement en sucrerie, chose extrêmement importante pour elle ,- elle devait aussi remplir les poches de son professeur adoré, en cas de panne de bonbon comme il était arrivé plus tôt dans la journée -, et rien ne semblait pouvoir la détourner du droit chemin.. Du moins, c'est ce qu'elle pensait dur comme fer en débarquant dans cet endroit comme une folle en chantant. Sur sa route le long des petites choses colorées en tout genre, un son lui parvint jusqu'aux oreilles.. Quelqu'un chantait une musique qu'elle avait entendu dans son enfance -plutôt très bien d'ailleurs !-, et elle se sentit comme attirée vers l'origine du bruit. Dans un élan de folie, la belle se mit à courir vers un jeune homme qui se trouvait là, un sachet de bonbon vide sous le bras, tel un gamin qui n'en a jamais assez de trois bons kilos de friandises. Mais son coup était très loin d'être calculé correctement, et l'arrêt de cette course ridicule n'avait pas été vraiment prévu.. Avec un grand cri du coeur, la belle tenta de prévenir l'inconnu de son arrivée..



«Je peux pas m'arrêter ahhhhhhhhh-----»


~~~ BOUM ~~~


Dernière édition par Lyllou Miura le Ven 29 Juin - 21:50, édité 6 fois (Raison : achèvement de l'oeuvre d'art \o/)
avatar
Dresseuse de Pokémon
Kaoru TetsuyaDresseuse de Pokémon
Messages : 855
Date d'inscription : 26/02/2012
Age : 21
Localisation : Dans l'académie
Voir le profil de l'utilisateur http://yoshitoki-academie.actifforum.com
MessageSujet: Re: Les bonbons rapprochent les gens (PV Lyllou) Mar 29 Mai - 15:47


Ses écouteurs toujours enfoncés dans ses oreilles, Kaoru ne put entendre l’arrivé – pourtant peu discrète - de la jeune fille. Il était d’ailleurs trop occupé à chantonner sa chanson favorite et à choisir ses friandises pour y faire attention.

« Oui y'a dans tout cochon,
Un poète qui sommeille…
Quel martyr
Quand personne
Peut plus vous sentir ! »

Il prenait son temps, choisissait les meilleures…
Lorsque son regard tombait sur des sucreries inconnues, il les mettait directement dans son sac, désireux d’en connaitre la saveur.
C’est avec un large sourire qu’il remarqua que son premier sachet était déjà pratiquement rempli. Se sachant quelque peu maladroit, il prit soin d’y faire un nœud afin que ses bonbons soient en sécurité quoi qu’il arrive. Avec un sourire, il continua sa chanson.

« Disgrâce infâme
Parfum d'infâme
Inonde mon âme
Oh ! Ça pue le drame
Je déclenche une tempête,
Chaque fois que je... »

Et il ne regretta pas son geste puisque quelques secondes à peine après avoir fait cela et malgré le son de la musique, il entendit distinctement un cri qui le fit redouter le pire.

«Je peux pas m'arrêter ahhhhhhhhh-----»

Cela eu pour effet de le faire se retourner, surpris, juste attend pour voir une jolie jeune fille aux cheveux roses qui peinait vraisemblablement à trouver les freins. N’ayant pas le temps de réagir – et de toute façon, que pouvait-il faire ? S’il s’écartait, l’adolescente serait tombée par terre. Servir de coussin ne le dérangeait pas et il était habitué aux chutes – il eut juste le temps de se préparer mentalement au choc avant de recevoir la jeune fille dans un grand bruit.

~~~ BOUM ~~~

Cela eu pour effet de les faire tout deux tomber par terre. Ses écouteurs s’étant enlevés, le bruit qu’avait fait leur plongeon ne lui échappa pas et il se doutait que le propriétaire des lieux viendrait bientôt aux nouvelles.

Lorsqu’il rouvrit les yeux – les ayants fermés pendant la chute – il put constater qu’il était étalé par terre, la jeune fille à moitié avachie sur lui. Elle était légère, il ne sentait pas son poids. Elle semblait aller bien, du moins il le pensait et l’espérait. Par contre, il avait très bien sentit son propre corps heurter le sol. Et c’est avec une grimace qu’il bougea légèrement afin de voir le visage de son interlocutrice.

Tout de même amusé par la situation, il lui fit un large sourire avant d’ouvrir la bouche, enchainant toutes les phrases qui traversaient son esprit.

« Hey, ça va hein ? Et bah, t’as fait une belle entrée ! Vu ta chute et ton élan, ça m’étonnerait pas que t’ai une bosse ! T’as pas mal quelque part, au moins, hein ? Je ne risque pas de t’oublier, toi ! »
Il eut un petit rire avant de continuer, la regardant de plus près.
« Oh mais je t’ai déjà vu… T’es pas de l’académie Yoshitoki, par hasard ? Je suis de là-bas moi ! … AH ! Il faut prévenir le propriétaire et la vendeuse qu’on est en vie, aussi, vu le bouquant ils ont de quoi en douter ! »

Il éclata de rire à cette pensé avant de se rendre compte qu’il avait brusqué la jeune fille : celle-ci venait de faire une chute qu’il lui déballait déjà tout le fond de sa pensée.

Avec un petit sourire d’excuse, il se redressa – n’oubliant pas de ramasser son sachet de sucrerie et ses écouteurs - et lui tendit la main afin de l’aider à faire de même.

« Au fait, je m’appelle Kaoru Tetsuya. Tu peux m’appeler Kao ! Et toi, tu es … ? »
Son sourire s’était élargi en prononçant ses mots.

_________________
avatar
Hamster
Lyllou MiuraHamster
Messages : 152
Date d'inscription : 14/04/2012
Age : 21
Localisation : Dans le coeur d'une sucette !
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les bonbons rapprochent les gens (PV Lyllou) Lun 9 Juil - 18:46

Quand Lyllou aperçut la mine sérieuse que son professeur avait pris pour s'adresser à la classe, elle sut que son moment de détente était enfin arrivé. En effet, quand la jeune fille avait ces petites crises de manque, l'homme lui permettait de remédier au problème en toute discrétion et ce, d'une façon extrêmement simple : il l'envoyait faire quelques photocopies et, le lieu permettant d'exécuter cette tâche étant très éloigné de la salle de cours, elle avait tout le temps d'apprécier ses sucreries comme elle le devait !
Ses joues recommençaient déjà à reprendre leur jolie couleur rosée, quand les paroles qu'elle attendait temps furent enfin prononcés.



«Lyllou, j'aimerais que tu ailles faire une photocopie de ce document pour moi, je n'ai pas eu le temps avant le cours et c'est important...»

Aucuns sons ne sortis de la bouche de l'étudiante, qui se contenta d'hocher la tête avec un grand sourire affiché tout le long des lèvres. Elle laissa son regard s'attarder sur celui qui était toujours là quand elle en avait besoin, et tenta d'ignorer tous les yeux pleins de haine qui étaient posés sur elle. Elle savait que beaucoup la jalousaient d'être la "petite favorite" de ce jeune professeur, même si personne n'était au courant du temps qu'elle pouvait passer avec lui chaque semaine. Ils étaient complices, cela se ressentait sûrement et ses camarades n'aimaient pas particulièrement cela. Ils soupçonnaient la jeune fille de vouloir plus qu'une simple relation de travail avec l'homme, ne loupant pas une seule occasion pour le faire remarquer. Mais tous se trompaient sur le compte de la demoiselle, qui n'avait aucunement l'intention d'aller plus loin que cette amitié avec le jeune homme bien au contraire, puisqu'elle passait une partie de son temps à l'aider dans la relation amoureuse qu'il entretenait avec une jeune femme de la ville...

C'est donc sous le regard furieux des élèves, et sous celui chaleureux et bienveillant de son professeur, que Lou se leva de sa chaise et s'approcha de ce dernier pour prendre le document. Elle ne prit pas la peine de regarder de quoi il pouvait s'agir tout de suite, préférant se dépêcher de sortir de la pièce. Dès que la porte claqua derrière elle, Lyllou s'accroupit au sol pour pouvoir poser la feuille de papier et ainsi être tranquille pour sortir la sucette de sa poche. Elle ne prit aucun soin pour ôter l'emballage de sa minuscule boule de sucre, et ne mit pas plus de 6 secondes pour poser celle-ci sur sa langue. La belle resta ainsi dans bouger pendant quelques minutes, soupirant de plaisir et de soulagement... Elle était bien trop accro au sucre et elle le savait parfaitement mais, elle n'arrivait pas encore à stopper ses pulsions..
Quand elle eu fini de se remettre de son manque de produit chimique, la musicienne reprit le document qu'on lui avait confié en main, et se décida enfin à regarder de quoi il pouvait bien s'agir. A peine son regard fut posé sur les premières lignes d'encre, qu'une une grande vague de bonheur s'empara du coeur et de l'esprit de Lou...


........


*Ouille...*

Lyllou ne savait pas trop ce qui avait bien pu lui passer par la tête pour se retrouver dans une situation semblable à celle qu'elle vivait. Elle était là, allongée sur un inconnu au sol, entourée d'un tas de bonbons multicolores et elle ne savait pas où elle pouvait se cacher pour échapper aux représailles qui allait très probablement tomber sur elle d'une minute à l'autre... Elle était en train de tenter de se tortiller tel un petit asticot pour descendre de celui qu'elle écrasait à moitié, quand elle aperçue la longue trace de sang qu'elle était en train de déposer sur les habits du jeune homme. Dans sa chute, elle avait ré-ouvert le genou qu'elle s'était blessée lors d'une escapade nocturne qui avait assez mal tournée. Hésitant entre partir en courant pour se planquer derrière une étale de bonbons, et risquer de subir les foudres d'un garçon en colère, elle préféra choisir la seconde option.

Cependant, elle n'eut pas le temps de s'excuser des dommages qu'elle venait de lui causer, celui ayant décidé de prendre la parole avant même de s'être totalement redressé. Il semblait tout de même être mal en point, ce qui n'étonna point Lou au vu de la façon dont il avait embrassé le sol... Il prit tout de même soin de regarder la petite sauvage, se forçant à subir une très probable douleur . En effet, il grimaçait en bougeant et supportait encore le poids de l'étudiante, qui n'osait pas encore bouger de peur qu'il ne puisse voir que la couleur de son joli haut avait littéralement virée au rouge...



«Hey, ça va hein ? Et bah, t’as fait une belle entrée ! Vu ta chute et ton élan, ça m’étonnerait pas que t’ai une bosse ! T’as pas mal quelque part, au moins, hein ? Je ne risque pas de t’oublier, toi !»

Lyllou fut d'abord étonnée du ton que venait d'employer le jeune homme. Il ne semblait ni fâché, ni totalement assommé.. Au contraire, il venait de parler sur le ton de la rigolade et se permit de lâcher un petit rire juste après avoir dit cette phrase. Cela eu le mérite de rassurer la belle en un rien de temps, lui permettant enfin de respirer correctement et non pas par tout petits a coût causés par le stresse... Le visage de son interlocuteur lui était familier mais, la jeune fille ne se rappelait plus l'endroit dans lequel elle avait pu l'apercevoir un jour. Ce style si particulier et cette voix.. Elle était sûre de connaître la voix du jeune homme, et c'était la raison qui l'avait poussé à courir comme une folle vers lui.
Alors qu'elle allait ouvrir le bec pour répondre, "l'inconnu" la pris de court une nouvelle fois, l'empêchant de répliquer.



«Oh mais je t’ai déjà vu… T’es pas de l’académie Yoshitoki, par hasard ? Je suis de là-bas moi ! … AH ! Il faut prévenir le propriétaire et la vendeuse qu’on est en vie, aussi, vu le bouquant ils ont de quoi en douter !»


Quand Lyllou apprit que le jeune homme était à l'académie d'art dans laquelle elle étudiait, la musicienne ne fut pas tellement surprise. Elle se rappelait l'avoir croisé dans les couloirs alors qu'elle se rendait en cours, mais elle était sûre et certaine d'avoir entendu sa si belle voix autre part, dans un bar ou un café du coin.. Avec une mine très concentrée, elle réfléchit aux lieux dans lesquels elle avait pu l'apercevoir.. Oui c'était ça ! elle savait qu'elle l'avait vu chanter dans un de ces endroits, mais elle ne se rappelait pas exactement où...


«Oui je vais bien merci... J'espère que tu n'es pas cassé en mille morceau, vu la chute que tu viens de faire à cause de moi, ça ne m'étonnerait même pas ! Effectivement, je suis bien de cette académie ! Je t'y ai déjà vu aussi quelques fois mais.. je suis sûre de t'avoir déjà vu autre part... Dans un bar ou un café je ne sais pas trop, tu chantais je crois...»


Lou n'eut pas le temps de terminé d'exprimer ses pensées, que le jeune homme se mit à exploser de rire. Il était vrai qu'au vu du bruit qu'il venait de faire, le gérant devait se faire un sang d'encre pour les deux étudiants. En imaginant sa tête, la demoiselle ne put s'empêcher de laisser un petit rire s'échapper de sa gorge... Elle le connaissait tellement bien, qu'elle était sûre et certaine qu'il allait débouler tel un bulldozer en défonçant tout sur son passage, le visage rouge et la voix presque éteinte à cause du stresse... Ce qui ne manqua pas de louper quelques secondes à peine plus tard.
Se retenant d'exploser de rire devant lui pour ne pas le vexer, la belle se redressa et tenta de descendre pour de bon du jeune homme en grimaçant. Son genou lui était très douloureux, et elle venait de l'accrocher dans les tissus du haut de celui qu'elle avait fait tomber. Elle s'y prit donc un peu plus doucement, et fini par s'étaler au sol en soupirant de soulagement. Là, elle se tourna de nouveau vers son interlocuteur, qui venait de se relever avec son sachet de bonbon à la main, et afficha une mine désolée et pleine de remord en voyant l'état de ses habits, son regard en disant très long sur sa culpabilité...



«Je suis désolée... je crois que je viens de massacrer un de tes hauts, en plus de t'avoir fait manger le parquet... Je t'en rachèterais un dès que je le pourrais...
Sinon, moi c'est Lyllou, mais tu peux m'appeler Lou je préfère !»

En voyant la main qu'on lui tendait, l'étudiante sourit de plus bel et l'attrapa pour se redresser. Elle grimaça légèrement mais, fut tout de même soulagée que Kaoru n'ait pas de trop grosses blessures.




_________________
avatar
Dresseuse de Pokémon
Kaoru TetsuyaDresseuse de Pokémon
Messages : 855
Date d'inscription : 26/02/2012
Age : 21
Localisation : Dans l'académie
Voir le profil de l'utilisateur http://yoshitoki-academie.actifforum.com
MessageSujet: Re: Les bonbons rapprochent les gens (PV Lyllou) Lun 9 Juil - 20:41


~
Lorsqu’il s’était un peu redressé dans le but de mieux voir la jeune-fille, Kaoru avait pu remarquer que celle-ci semblait inquiète. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il prit la parole sans prendre la peine de se remettre du choc qu’il venait de subir ; il préférait la rassurer au plus vite.
Elle en fut d’ailleurs étonnée mais elle se détendit rapidement, au grand soulagement du jeune-homme.
Il crut aussi remarquer une expression douloureuse sur le visage de la belle, comme si elle s’était fait mal quelque part… Ce qui n’aurait pas été étonnant au vu de leurs chûtes : lui-même avait mal de partout. Il ne fit cependant aucune remarque, espérant juste que ça lui passe rapidement…

Pourtant, s’il s’était écouté, il l’aurait probablement harcelé de questions afin de s’assurer de son état, l’inspectant même pour relever toutes ses blessures. Mais il savait très bien que son inquiétude – Souvent inutile et trop envahissante– pouvait énerver certaines personnes. Il se retenait donc, ne voulant pas risquer de mettre en colère la jolie Rose.

Celle-ci semblait d’ailleurs perdue dans ses pensées, comme si elle avait oublié quelque chose et cherchait à s’en souvenir. Elle était si concentrée que Kaoru se demanda s’il obtiendrait un jour une réponse… Cependant, elle lui répondit plus rapidement qu’il ne l’aurait cru.


«Oui je vais bien merci... J'espère que tu n'es pas cassé en mille morceau, vu la chute que tu viens de faire à cause de moi, ça ne m'étonnerait même pas ! Effectivement, je suis bien de cette académie ! Je t'y ai déjà vu aussi quelques fois mais… Je suis sûre de t'avoir déjà vu autre part... Dans un bar ou un café je ne sais pas trop, tu chantais je crois...»



Le jeune-homme se remit à rire. En mille morceaux ? Oui, il y avait des chances pour qu’il soit dans cet état, au vu de ces membres douloureux… Mais loin de l’inquiéter, ça le faisait rire.

Il fut cependant très surpris lorsqu’elle lui parla de son lieu de travail. Il n’avait encore jamais eu l’occasion d’en discuter. Et il se réjouissait déjà à l’idée de lui répondre. C’est donc sur un ton toujours aussi joyeux qu’il répliqua.

« Content que t’ailles bien ! Hum… Je pense être encore à peu près entier ! » Il rigola de nouveau avant de poursuivre, plutôt fier de lui « Je pense que tu m’as vu au café Ongaku. J’y chante pour me faire un peu d’argent de poche… Enfin, pour acheter des bonbons surtout ! »

Il tira la langue après avoir prononcé sa dernière phrase, il avait l’air d’un gamin. Il allait poursuivre sa conversation avec la jeune-fille dont il ne connaissait toujours pas le nom mais le gérant accourut vers eux, visiblement inquiet.
Le pauvre homme était si rouge et avait l’air si stressé que Kaoru dut se faire violence pour ne pas rire.
Il se voyait mal se moquer d’un homme qui s’inquiétait pour lui mais son expression était réellement drôle.

Cependant, il eut bien moins envie de rire lorsque la jeune fille bougea. Celle-ci cherchait visiblement à se relever – Kaoru avait d’ailleurs oublié qu’ils étaient encore tout deux étalés par terre – mais elle semblait avoir du mal.
Une grimace de douleur s’étalait sur son visage alors qu’il sentait son t-shirt s’accrocher à quelque chose.
Ayant peur de lui faire encore plus mal, Kaoru ne bougea pas et attendit que la belle s’en sorte seule.

Elle finit par réussir et, visiblement soulagée, elle s’étala sur le sol avec un soupire. Il en profita pour se relever et il put donc voir l’ampleur des dégâts. Premièrement, son haut était taché de sang, visiblement celui de la jeune fille. Deuxièmement, et bien plus important que le dégât numéro un, le genou de celle-ci continuait à saigner.

«Je suis désolée... je crois que je viens de massacrer un de tes hauts, en plus de t'avoir fait manger le parquet... Je t'en rachèterais un dès que je le pourrais...
Sinon, moi c'est Lyllou, mais tu peux m'appeler Lou je préfère !»

La belle semblait réellement culpabiliser. Ca le fit sourire malgré son inquiétude. Et lorsqu’elle rajouta « en plus de t’avoir fait manger le parquet » Il se remit à rire.
Après l’avoir aidé à se redresser en priant pour ne pas lui faire encore plus mal, il lui répondit d’un ton toujours aussi amusé.

« Enchanté Lou ! Ne t’excuse pas pour ça, voyons ! Ce n’est rien, c’est juste un t-shirt, j’en ai d’autres ! Et il est hors de question que tu m’en payes un autre ! Et puis c’est classe le sang dessus, non ? Ca fait survivant ! »

Il rigola de nouveau de sa bêtise avant de reprendre une mine inquiète.

« Tu es sûre que tu vas bien ? Ton genou à l’air bien ouvert… »

Il était étonné qu’elle n’en ait pas parlé plus tôt. Cela semblait affreusement douloureux. Une autre fille serait certainement en train de pleurer en se plaignant d’être en train de mourir…
Il sourit à cette pensée. C’était le genre de chose qui l’avait toujours amusé…

Il se retourna vers le propriétaire qui n’avait pas bougé d’un iota et lui demanda s’il avait quelque chose pour soigner le genou de Lyllou. Celui-ci parti donc à la recherche de quoi que ce soit qui puisse la soulager – ou du moins arrêter le saignement.

En attendant, Kaoru avait remarqué une chaise non loin d’eux. Il partit la chercher, ne voulant pas faire bouger la belle dans son état, et la ramena avant de la poser près d’elle pour qu’elle s’y asseye. En attendant le retour du gérant, il lui fit un sourire et tenta maladroitement de poursuivre la conversation.

« D’ailleurs, ça t’arrive souvent de foncer sur les gens ? Pas que ça me dérange hein, mais j’ai connu des rencontres moins douloureuses ! »

Comme plusieurs fois depuis leur rencontre, il se remit à rire.

_________________
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Les bonbons rapprochent les gens (PV Lyllou)

Les bonbons rapprochent les gens (PV Lyllou)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Les gens du voyage
» On devrait mettre les gens du nord en quarantaine pour les empêcher d'entrer à
» Des gens sans scrupules !!
» [b]GENS JUSTE OU INJUSTE LE SALAIRE DU PECHE C'EST LA MORT ![/b]
» Sasuke Sarutobi est ici pour vous sauver, braves gens ! [TERMINADO !!]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Ville :: Centre ville :: Boulangerie/Pâtisserie/Confiserie-