Partagez|

~ Quand l'envie de rire devient plus forte que tout ~

avatar
Hamster
Lyllou MiuraHamster
Messages : 152
Date d'inscription : 14/04/2012
Age : 22
Localisation : Dans le coeur d'une sucette !
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: ~ Quand l'envie de rire devient plus forte que tout ~ Ven 20 Avr - 20:29

« Comme une batterie électrique, l'organisme se charge par les contrariétés et se décharge par le rire. »
-Malcolm de Chazal-

~ Vrrr... Vrrr... Vrrr... ~

Un simple bruit, une petite vibration... Il n'en faut pas beaucoup plus pour sortir l'esprit d'un être de ses doux rêves ou de ses pires cauchemars...
Pour certains, l'heure du réveil est un vrai soulagement. Car oui, quand la nuit est source d'angoisse, le ressenti d'un faible rayon de soleil sur leurs paupières encore fermées ou l'ouïe d'un infime son prévenant que l'aube pointe enfin le bout de son nez, peuvent leur apporter un grand soulagement.
Mais pour d'autres.. pour ceux qui attendent avec impatience le doux crépuscule ou le mélodieux chant des cigales, entendre le bruit du téléphone portable vibrant sur la table de chevet, peut-être source d'énervement et de mauvaise humeur..
Et malheureusement pour elle, une jeune étudiante faisait partie de cette deuxième catégorie de personne.


*Oh silence ! Comme tu peux nous manquer après avoir été brisé par une de ces maudites inventions humaines..*

Cette pensée fut la première à traverser l'esprit encore ensommeillé de Lyllou Miura.. Comme tous les matins.
Mais cette fois, la belle ne pouvait se permettre de profiter de son petit nid douillé quelques minutes de plus, risquant de repartir se blottir dans les bras de Morphée..
En effet, ce jour était un jour particulier : celui de son entrée dans une toute nouvelle académie, et cette fois, la jeune fille ne voulait pas débouler en courant dans une classe.. Pas dans son nouvel établissement.


*Bouge toi.. Un orteil.. Juste un orteil et ça sera bon.. allez.. !*

Sous la montagne de couverture, un petit mouvement pu être observé.. Puis un autre.. Ce dernier cependant, ne fut pas suivi d'un simple petit étirement de pied.. En effet, en deux ou trois mouvement, l'imposant tas de couverture valsa à travers la chambre, laissant apparaître un petit corps frissonnant au contact de l'air frais qui traversait la pièce.
Dans un dernier grognement, le petit fauve bondit gracieusement de son lit et se rattrapa de justesse sur ses chevilles encore fragiles. Son air sauvage était accentué par son épaisse chevelure totalement emmêlée.. Mais cette image de jeune fille de la jingle lui donnait un air quelque peu attachant.

En cherchant la salle de bain, une nouvelle pensée vint toquer à la porte de la mémoire de poisson présente dans l'esprit de Lyllou.. : elle était à l'hôtel, très loin de chez elle.
Cette idée que ses parents se trouvaient à des milliers de kilomètre d'elle la démoralisait légèrement mais, savoir que ce dur sacrifice avait été fait afin de lui donner une chance se percer dans ce qu'elle aimait plus que tout lui fit très vite monter le sourire aux lèvres..


*Après tout ça vaut le coup.. hein Lyllou ? Mais oui ça vaut le coup.. j'en suis certaine !*

La mauvaise humeur liée au réveil et la tristesse apparu à la pensée de ses parents avaient déjà totalement disparu, ne restait plus que l'image de la grande académie d'art, dans laquelle l'adolescente ferait son entrée quelques heures plus tard. Ah cette belle école.. qu'est-ce qu'elle avait pu en rêver !
Motivée pour arriver à l'heure au moins une fois dans sa courte vie, la belle poupée fila faire sa toilette en deux ou trois mouvements, prenant tout de même le temps qu'il fallait pour faire de sa crinière aux airs si indomptables, une chevelure soyeuse et magnifiquement belle.

Une fois propre de la tête jusqu'aux oreilles, la demoiselle attrapa les premiers bouts de tissu qui dépassaient de sa large valise et les enfila. Elle fit le point sur sa tenue une fois postée devant le miroir de la petite salle de bain de la chambre louée : un petit short en jean, une chemise à fleur style année 80 nouée au dessus du nombril, une paire de chaussette haute marron et une petite pair de boots d'une couleur proche de celle de ces dernières.

Pour parfaire sa tenue, elle fit de ses cheveux un chignon style coiffé/décoiffé, et plaça dans ses cheveux un headband fleuri . Elle tourna le bout de tissu dans lequel se baladait un fil de fer, tourna les extrémités deux fois sur le côté droit en haut de sa tête et admira son "travail" une dernière fois, avant de partir boucler sa valise en catastrophe, ayant prit un peu trop de temps pour se faire belle.


«Fiiou.. Fini.. Bon.. Adieu chambre d'hôtel, bonjour Académie de mes rêves !»

........

Lyllou a écrit:
Coucou papa ! Message en provenance de.. ma nouvelle salle de classe Very Happy Bon.. Je pense que tu ne vas pas me croire mais.. Je suis arrivée tellement en avance à l'académie que tout est vide.. Je suis seule en classe ! Mais bon, au moins je ne serais pas en retard ^^ Et puis, ça m'a permit de pouvoir visiter un peu les lieux, et j'ai pu installer mes affaires dans mon nouveau "chez moi". La famille me manque déjà beaucoup tu sais.. Fais un énorme câlin à maman de ma part ! Je t'aime papou, à bientôt ♥️

C'est donc dans une salle complètement déserte que Lyllou venait de pénétrer.. Mais au vu de l'heure, cela ne l'étonnait absolument pas : 7h du matin.
La jeune musicienne était elle-même extrêmement étonnée de se trouvait à cet endroit aussi tôt, elle en retirait même une petite fierté personnelle !

Etant seule au milieu de sa nouvelle salle de cours, la belle décida de s'installer là ou elle le voulait, et ce fut sans aucune hésitation qu'elle prit place sur une chaise bordant l'une des grandes fenêtres du lieu. Le soleil avait déjà montré quelques uns de ses beaux rayons, et le ciel était d'une couleur absolument magnifique, oscillant entre le rose et le bleu. Le spectacle qui s'offrait à elle l'hypnotisait, elle aimait tellement l'aube dans ce pays tout nouveau pour elle..


*C'est tellement beau..*

Quelques minutes s'écoulèrent avant que Lyllou ne détache enfin son beau regard du ciel, elle aimait tellement rêvasser en regardant les nuages.. Mais elle savait que si elle n'arrêtait pas de penser, elle allait finir par avoir envie de se rendormir et que jamais elle ne serait assez attentive en cours.
Pour éviter que cela ne se produise, la jeune fille fini par visser des écouteurs sur ses deux oreilles, et mis en route une playliste de ses sketchs préférés.. Oui, la douce adorait écouter des idioties et des blagues, cela la mettait d'une humeur tellement joyeuse que rien ne pouvait plus la blesser.
Doucement, le sourire qui était affiché sur ses lèvres s'étira.. Mais il ne fallut pas beaucoup de temps pour que ce dernier ne se change en éclats de rire.

Soudainement, la belle qui se tordait de rire sur sa chaise se retrouva le nez par terre sans vraiment comprendre pourquoi.. On lui avait toujours dit que le rire était bon pour la santé, jamais qu'il envoyait les gens sur le sol..
Elle resta par terre quelques secondes, avant de se laisser rouler doucement sur le plancher de la classe..


*Tient.. C'est plus propre que ma chambre..*

Quand elle fut enfin sur le dos, la vue qu'elle avait sur le ciel était encore plus belle mais.. Elle n'avait plus la tête à la contemplation non.. Elle préféra se laisser aller à.. rire !
Comme une explosion, les bruits de sa voix résonna à travers toute la pièce. Elle était heureuse, heureuse d'être enfin là.

Les yeux encore embués de larmes, Lyllou se releva dans un bon et mis la chanson d'un de ses spectacles préférés : Plus si affinités. Elle refixa correctement son casque sur sa tête et, dans un élan de bonne humeur et d'énergie, commença à exécuter quelques pas de danse tout en en chantant au rythme de la musique.


«Toi t'es pas comme les autres ! Pas comme tous ces mythos, qui font leur numéro, seulement pour me pécho ! Toi tu sais me causer, avec des mots censés ! J'veux que tu m'emmènes et, plus si affinités !»


_________________


Dernière édition par Lyllou Miura le Sam 21 Avr - 0:00, édité 1 fois
avatar
Mikado
Sayuki ManakoMikado
Messages : 79
Date d'inscription : 14/04/2012
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: ~ Quand l'envie de rire devient plus forte que tout ~ Ven 20 Avr - 21:31

♫Elle me dit, écris une chanson contente, pas une chanson déprimante, une chanson que tout le monde aime !♫

La chanson célèbre retentit dans la chambre auparavant si calme, brisant le silence qui y régnait. Une main sortit violemment de nul-part et vint attraper l'objet coupable de tout ce vacarme, appuya sur le bouton d'arrêt, et le reposa. Cependant, le téléphone portable ne voulut pas laisser la jeune fille continuer à dormir. La musique se ralluma, pour le plus grand désespoir de la belle au bois dormant.

* Mais quelle idée j'ai eu de mettre mon réveil aussi tôt !!! *

Elle désactiva l'objet de son malheur, puis essaya de se rendormir, quand elle se rappela quel jour on était : Ce n'était pas un jour comme les autres, c'était aujourd'hui qu'elle ferait son entrée à l'académie dont elle rêve depuis des mois maintenant.

D'un seul coup, Sayuki Manako bondit de son lit, et attrapa son ordinateur portable. Dès qu'il fut allumé, elle ouvrit une page de traitement de texte et commence à écrire le journal de bord de sa vie à l'académie. Elle avait le projet d'écrire une sorte de journal intime depuis plusieurs mois déjà et avait décidé que son entrée dans l'école d'art de ses rêves était le meilleur moment pour le commencer.
L'inspiration lui manquait de si beau matin. Il n'était que 6h00 du matin, et écrire quoi que se soit lui était impossible. Elle abandonna donc vite, se promettant de raconter sa journée en détails le soir même.
Cependant, que faire maintenant ? Elle n'avait pas faim, sa valise était prête depuis longtemps déjà, et à part se préparer, elle ne pouvait rien faire d'autres. Mais le problème persisterait : Sachant qu'elle devait quitter la maison à 9h, et qu'il n'était que 6h20, qu'allait-elle faire durant plus de deux heures ?
Elle déciderait plus tard. Pour l'instant, l'heure était aux préparations : Il fallait être parfaite pour son premier jour dans son nouvel établissement, il fallait bien paraître devant les professeurs, mais surtout devant les élèves.
Après une douche assez longue, l'adolescente enfila la tenue préparée la veille par mesure de précaution. Il s'agissait d'une jupe plissée noire et rose, d'un débardeur blanc et d'une veste noire dans le genre « blazer », le tout accompagné de chaussettes noires remontées jusqu'aux genoux, et de petites tennis : Simple, classe, facile à porter ! La jeune fille adorait !
Histoire de rendre son look moins « petite fille sage », elle décida de maquiller ses yeux bleus de nature mais qu'elle avait caché par des lentilles noires d'un peu d'eye liner et de mascara. Un coup de brosse dans ses longs cheveux, une main passé négligemment pour ébouriffer le tout et le tour est joué !
La voilà prête !

7h00 sonnent. Sayuki n'a plus rien à faire.
Elle décida donc de d'aller dire au revoir à sa mère, et de partir. Arriver en avance au lycée ne pourrait pas lui faire de mal. Elle pourra ainsi visiter rapidement les lieux, et peut-être même déjà s'installer dans son dortoir.

Elle sortit de sa chambre. Elle regarda une dernière fois derrière elle, sa chambre était presque vide maintenant. Elle ferma la porte, et fut prise d'un pincement au cœur : Elle venait de fermer la porte de son passé. Maintenant, elle devait aller de l'avant, et faire de son rêve une réalité, sans penser aux autres, sans recenser ses mauvais souvenirs, en étant heureuse.

Sa mère l'attend dans la cuisine, assise à la table, accoudée, la tête entre les mains. Elle se lève lorsqu'elle voit sa fille arriver. Ses yeux sont rouges, cernées, son teint est pâle, ses cheveux emmêlés... Elle a un aspect repoussant.
Mais Sayuki s'approche sans un mot, et la prend dans ses bras.

-Je t'aime maman. S'il te plaît, prends soin de toi quand je serai à l'académie.
-Oui ma chérie.

C'était le monde à l'envers. C'était la fille qui donnait à sa mère des recommandations. Cela devrait être l'inverse, et quand Sayuki s'en rendit compte, une larme coula le long de sa joue. Elle se sentait coupable de laisser sa mère seule, mais elle le devait, pour son avenir...

-Un taxi t'attend devant la maison.

Elles sortirent toutes les deux sur le perron.

Ne voulant pas éterniser les adieux, la jeune demoiselle fit un dernier baiser à sa mère, prit sa valise, et sans se retourner, monta dans le taxi qui l'attendait.
Elle refusa de tourner la tête, de voir sa mère. Elle voulait juste partir. Laisser son passé derrière elle. Ses écouteurs sur les oreilles, elle se laissa transporter.


Il était aux environs de 9h quand le véhicule se stoppa net devant un bâtiment immense. On vint lui prendre ses valises, et on lui montra son dortoir. C'est tout.
A partir de maintenant, elle était devenue une élève, et devait se débrouiller seule.
Elle décida de chercher sa salle de classe, afin d'être déjà sur place quand les cours commenceraient.

Après de longues recherches et de nombreux détours dans les couloirs sinueux de l'académie, la lycéenne trouva enfin le lieu recherché. Cependant, il y avait quelque chose d'étrange.
Comme le bruit que fait quelqu'un lorsqu'il est prit d'un fou rire.

Elle poussa la porte de la salle silencieusement, et vit une jeune fille aux cheveux roses écroulée par terre. Cette dernière ce roula et observa le ciel avant de se relever et de se mettre à danser tout en chantant.
Elle avait une voix sublime. Son timbre était parfait. Sayuki était jalouse. Cependant, quand elle comprit enfin les paroles de la chanson, elle ne put se retenir de rire légèrement et de fredonner la mélodie qu'elle connaissait pour l'avoir vue sur internet.
Elle resta quelques instants à observer l'inconnue, puis, essaya de se rapprocher pour l'aborder.
Malheureusement, sa maladresse la fit trébucher et s'étaler de tout son long, entraînant plusieurs chaises et une table dans sa chute, le tout dans un boucan infernal.

Elle était là, à terre, n'osant pas se relever, ne sachant que faire ni comment réagir, rouge de honte...

Sans savoir si sa camarade l'entendait, elle bégaya un « Désolée » à peine audible, confuse d'avoir l'avoir opportunée alors qu'elle était en train de chanter.

_________________
Cliquez pour voter !


Dernière édition par Sayuki Manako le Lun 9 Juil - 17:46, édité 2 fois
avatar
Hamster
Lyllou MiuraHamster
Messages : 152
Date d'inscription : 14/04/2012
Age : 22
Localisation : Dans le coeur d'une sucette !
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: ~ Quand l'envie de rire devient plus forte que tout ~ Mer 25 Avr - 23:19

« Ne juge pas ton prochain avant de te trouver à sa place. »
-Le Talmud-

........


♫ C'est un nouveau jour
Une nouvelle vie
J'ai vraiment tout donné, vraiment tout donné !
Je sais que demain...
Est un nouveau jour ♫

Ah ces belles paroles.. Depuis que Lyllou avait pris place dans la petite voiture qui l'entendait devant la porte d'entrée de l'hôtel, l'adolescente n'avait pu s'empêcher de remettre cette chanson en boucle. Elle se reconnaissait tellement dans cette musique.. rien n'aurait jamais pu la motiver autant que l'écoute de son morceau préféré à ce moment précis, rien du tout.
Après tout ce jour là, comme le disait clairement cette magnifique chanson, elle prenait un nouveau départ, elle changeait de vie pour toujours, ou du moins elle l'espérait.. Non pas qu'elle haïssait la vie qu'elle menait avant bien au contraire, la belle avait toujours été extrêmement heureuse de son enfance ou de ce qu'elle avait pu vivre jusqu'à maintenant..

Elle voulait simplement une vie plus "artistique" ? Oui sûrement.. C'est ce qui l'avait poussé à venir fouler le sol du Japon, pays se trouvant à l'autre bout de son lieu de naissance natal.. Mais elle ne regrettait pas son choix, elle avait besoin de ces études pour devenir meilleure, pour percer dans ce monde si dur et cruel.. Celui de la musique. Et maintenant, maintenant qu'elle se trouvait là, assise dans ce petit taxi qui la rapprochait encore un peu plus de son rêve, elle prenait conscience de la chance qui s'offrait à elle. La douce savait qu'elle ne pouvait pas se permettre d'échouer, il était bien trop tard pour cela..



*Et voilà.. On y est !*

Les roues du véhicule venaient de se stopper pour de bon, laissant ce dernier totalement immobile. Il faisait encore nuit.. Mais Lyllou pouvait voir distinctement les grandes grilles qui marquaient l'entrée du lieu sacré.. Enfin ! Enfin elle y était !
Les fines lèvres de la belle tremblaient, emportaient par l'excitation qui montait aussi vite qu'une tempête en pleine mer. Quant à son regard.. Il était merveilleusement étoilé, l'admiration pouvait y être lu sans avoir besoin de le déchiffrer. La dernière fois que la demoiselle avait eu une telle expression dans le regard, était quand elle s'était retrouvée au beau milieu d'un magasin spécialisé dans.. la vente de sucette (et oui.. ce petit sucre d'orge raffole terriblement des sucreries.. Surtout celle au bout d'un petit bâton !)

Finalement, un sourire vint finir d'illuminer le visage de cet ange qui se sentait retomber en enfance. Même si elle était incroyablement pressée de découvrir l'endroit qui allait l'abriter pendant quelques années, Lou prit tout de même le temps de d'aider le chauffeur du taxi pour sortir ses valises du coffre du véhicule. Avant de le laisser repartir, elle paya la somme qu'elle lui devait, mais rajouta tout de même quelques billets, l'homme ayant bien voulu la conduire devant l'académie alors qu'il faisait encore nuit. Celui lui valu un immense sourire de la part du vieil homme, ce qui ne fit qu'augmenter le bonheur qui s'était emparé de l'esprit de la jeune fille.

Après un dernier signe de main pour remercier l'homme, la nouvelle étudiante poussa lentement les grilles de l'établissement.. Elle voulait profiter de cet instant afin de le graver à jamais dans sa mémoire.


........
Lyllou a écrit:
Hello mes ptits monstres ! Oui je sais il est tôt mais.. Si je ne vous envois pas de message maintenant, je vais oublier de le faire et après vous allez m'en vouloir et me dire comme à d'habitude que je "ne pense jamais à vous et vous oublie, comme une cousine indigne". Donc voilà, maintenant au moins, même si vous êtes débout.. Et bien vous savez que je suis en vie ! Je viens seulement d'arriver à l'académie.. Et vous savez quoi ? Je suis tranquillement allongée dans mon tout nouveau lit ! J'ai un peu galéré à trouver cet endroit mais.. maintenant que j'ai réglé tous les papiers nécessaire, je peux enfin me reposer un peu ! Enfin.. Je pense que je vais bientôt le quitter pour une petite exploration.. J'aimerais tellement que vous soyez là avec moi.. On ferait une "mission commando" comme on a toujours fait quand on arrive dans un lieu tout nouveau pour nous.. M'enfin, cette fois je la ferais seule comme une grande.. Pensez à moi souvent.. Et vous non plus ne m'oublie pas, soignez des cousins dignes de ce nom.. Vous me manquez déjà ! ?
........


«Toi t'es pas comme les autres ! Pas comme tous ces mythos, qui font leur numéro, seulement pour me pécho ! Toi tu sais me causer, avec des mots censés ! J'veux que tu m'emmènes et, plus si affinités !»

Danser, chanter, rigoler.. Ces trois mots devaient être ceux qui pouvaient le mieux définir Lyllou. Enfin danser.. bouger en rythme correctement serait plus approprié, vu que la jeune artiste n'était pas vraiment excellente dans ce domaine plutôt difficile. Mais au vu de son incroyable maladresse, c'était déjà un miracle qu'elle puisse tenir debout en bougeant autant, sans se prendre aucune table dans les jambes ou sans trébucher.

Complètement absorbée dans sa chanson, la douce laissait sortir toutes les notes possibles et imaginable qui lui traversaient l'esprit, même si elle suivait du mieux possible la "mélodie" d'origine.. Car celle d'une chanson de sketch n'était jamais très compliquée à suivre. Les yeux clos, elle se laissait aller, décompressait avant le début du grand jeu, et ne fit aucunement attention à ce qui pouvait se passer autour d'elle.. Même si en regardant le ciel furtivement, Lou pu voir que le son cher ami le soleil avait enfin décidé de venir réveiller tous les petits êtres peuplant cette partie du monde.




~ BIM BAM BAM !!! ~


Cependant, même si le volume qui sortait des écouteurs vissés sur les oreilles de Lou était très important, ce dernier fut pas du tout suffisant pour réussir à cacher le bruit qui venait de retentir dans toute la classe.
Etant apparu soudainement, sans prévenir, cet énorme fracas effraya la belle qui fit une magnifique chute en glissant en arrière.. Mais heureusement pour elle à force de tomber, elle avait appris à se rattraper correctement sur ses membres fragiles, et la musicienne se fit à peine mal.

Un des écouteurs avaient quitté sa place durant la cascade, ce qui permit à Lyllou d'entendre un murmure provenant de l'entrée de la classe.. N'ayant pas encore observé l'étendu des dégâts, la jeune fille ne pu s'empêcher de laisser passer un léger "waouh.." en ayant les conséquences de l'accident devant les yeux..
Toutes les chaises et les tables qui étaient positionnés au milieux de la classe quelques minutes auparavant, se trouvaient allongés sur le sol, certains au dessus des autres.. Mais derrière tout ce grand bazar, la demoiselle aperçue enfin l'origine du chuchotement qu'elle avait entendu.


«Allo Allo ? Ici la terre, tu vas bien ?»

Ne cherchant pas à attendre la réponse pour se bouger un peu, Lou se mit à quatre à pattes et commença à zigzaguer entre les "ruines du champs de bataille" qui se trouvait juste devant elle.
Plus la belle avançait, et plus le sourire qui avait abandonner lâchement ses lèvres revenait doucement s'y raccrocher. Après tout, c'est là qu'était sa place !
Ce genre de situation avait toujours bien fait rigoler la petite poupée, et à ce moment précis, elle eu l'impression de revivre quelques uns de ses souvenirs originaires des bêtises qu'elle et sa bande de cousins avaient pu faire durant leur enfance..
C'est donc en rigolant légèrement que la jeune femme arriva devant l'intruse, mais elle ne se moquait pas du tout, cela e ressentait dans sa manière de rire.

La personne qui se trouvait en face d'elle était semblait-il, une jeune étudiante tout comme elle.. Les cheveux longs qu'elle possédait intriguèrent Lyllou, qui les observa un peu plus longtemps que le reste de sa personne.. Mais elle aimait tellement les beaux cheveux... L'intruse paraissait être toute seule, ce qui donna à la musicienne l'idée qu'elle aussi devait être nouvelle ici.. Enfin, Lou n'était aucunement voyante, et la question devait-être posée telle quelle, afin de savoir exactement qui venait de bousiller la moitié d'une salle de cours en à peine une demi seconde..



*Moi qui pensais être maladroite.. J'ai danser sans faire tomber aucune chaise et voilà le résultat.. J'aime cette académie !*


Avec un grand sourire aux bords des lèvres, l'étudiante s'assit en tailleur face à sa nouvelle camarade et plongea son regard dans le sien, les yeux brillants de curiosité.

«Allez smile ! On a été ridicule toute les deux va ! Mais au fait.. Pourquoi tu es venue dans cette classe à cette heure-ci ? Les cours ne commencent pas avant une bonne heure.. A moins que tu ne sois nouvelle ?! Comment tu t'appelles ?! Tu viens de loin ?!»

La douce poupée posait ses questions à toute allure, comme une enfant qui veut tout apprendre sans laisser le temps à l'adulte qu'il questionne de lui répondre. Mais emportée dans son élan, Lou avait eu du mal à retenir ces mots qu'elle venait de prononcer. Cependant, l'excitation d'être dans cette classe était trop grande, et savoir que les cours ne tarderaient pas à débuter mettait la belle dans un état incroyable, la faisant ressembler à une vraie pile électrique !

Dans un dernier élan d'énergie, Lyllou tendit la main vers son hypothétique nouvelle camarade, son sourire s'étant encore étendu durant un court laps de temps.



«Sinon moi c'est Lyllou ! Ou Lou peu importe, ce qui sera le plus facile à retenir pour toi !»

_________________
avatar
Mikado
Sayuki ManakoMikado
Messages : 79
Date d'inscription : 14/04/2012
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: ~ Quand l'envie de rire devient plus forte que tout ~ Lun 7 Mai - 15:27

~ Parfois on a l'impression que tout fout le camp, que notre vie est vouée à l'échec. On pensait que rien de pire nous pouvait arriver, et le ciel nous tombe dessus sans prévenir, nous écrasant de tout son poids. Parfois on pense que l'on a déjà tout perdu, et pourtant on perd encore et encore. Mais malgré ça, on sourit, faisant croire que l'on est fort, que rien ne nous atteint, que malgré notre solitude face aux problèmes, on va bien.

C'était ça que ressentait la jeune Sayuki depuis l'accident. Elle avait l'impression que sa vie n'allait jamais s'arranger, que le soleil n'allait jamais se remontrer. Peut-être même qu'elle décéderait avant d'avoir pu sentir à nouveau sa chaude caresse sur son visage et sur son âme, séchant ses pleurs et effaçant ses peurs.

Venir dans cette académie était sa dernière chance de revoir cet astre brûlant qu'elle avait tant aimé durant son enfance, durant ses premiers pas incertains dans la vie.
Et ses premiers pas dans l'établissement lui montrait que tout n'était pas perdu, et qu'elle pouvait encore entendre les rires pures et véritables retentir délicatement dans les airs et atterrir aux creux de ses oreilles. ~


Sayuki était à terre, comme au milieu d'un chant de bataille, presque ensevelie sous les nombreux bureaux qu'elle avait entraîné avec elle dans sa chute. Elle était sonnée, honteuse, mal à l'aise. Comme à son habitude dans ces moments là, elle se concentra sur son corps, pour savoir si elle ne s'était pas blessée. Car elle aurait eu l'air encore plus idiote si, en plus
d'avoir provoqué une pagaille monstre dans la salle, elle s'était cassé un bras ou une jambe.

Par chance, aucune douleur à signaler. Tout allait bien. Discrètement elle bougea ses doigts, puis ses bras, ses jambes, et enfin essaya de se relever légèrement, pour finir assise.

Là, l'adolescente vit que sa camarade s'était retournée, et l'observait. Elle avait laissé échappé un « Waouh... » que l'on aurait presque pu prendre pour un son admiratif. Il faut dire que la danseuse avait réussi à déranger une classe entière à elle seule.

«Allo Allo ? Ici la terre, tu vas bien ?»

La jeune fille aux cheveux roses avait parlé. Sayuki s'apprêta à répondre que tout allait bien, mais sa timidité l'en empêcha. De toutes façons, son interlocutrice ne semblait pas attendre de réponse. Elle zigzaguait déjà entre les vestiges de la classe, venant à la rencontre de la maladroite dont le malaise ne faisait qu'augmenter. Sayuki voyait bien que plus la
jeune fille s'approchait et plus le sourire qui se dessinait sur ses lèvres était prononcé. Était-ce par moquerie ou juste par gentillesse ?
Sayuki avait prit l'habitude d'être méfiante avec les autres. Elle savait pertinemment que les gens pouvaient être impitoyables pour obtenir ce qu'ils voulaient, ou même juste pour assouvir leur curiosité morbide, comme lors des obsèques de son père.

La belle chanteuse s'assit en tailleur devant l'adolescente aux cheveux couleur ébène, toujours en souriant.

«Allez smile ! On a été ridicule toute les deux va ! Mais au fait..
Pourquoi tu es venue dans cette classe à cette heure-ci ? Les cours
ne commencent pas avant une bonne heure.. A moins que tu ne sois
nouvelle ?! Comment tu t'appelles ?! Tu viens de loin ?!»


Les paroles de l'adolescente fusaient telles des éclairs que la jeune Sayuki n'eut pas le temps d'attraper. Elle entrouvit la bouche, resta immobile un court instant, hésitant entre répondre ou se raviser, et décida par finalement se raviser, attendant la suite des questions potentielles qu'aurait pu poser son interlocutrice vu sa curiosité.

Et elle eut raison d'attendre quelques secondes avant de parler, car elle avait raison : L'adolescente se remit à parler sans attendre de réponse de la part de sa camarade. Elle ressemblait vraiment à une pile électrique. Un peu comme Sayuki quand elle n'était pas immobilisé par la honte et la timidité.

«Sinon moi c'est Lyllou ! Ou Lou peu importe, ce qui sera le plus facile à retenir pour toi !»

Cette fois-ci, Lyllou s'arrêta de parler, et sembla attendre impatiemment une réponse. Sayuki sourit, prit le temps d'épousseter ses vêtements que le sol de la classe avait couvert d'une fine poussière qui s'était déposé là durant l'été. Elle serra la main que lui tendait Lyllou, et sourit à pleine dents.

« Enchantée, moi c'est Sayuki, mais tu peux m'appeler Sayu si tu le souhaites. »

La jeune fille marqua une pause avant de continuer.

« Je suis venue dans la classe pour découvrir les lieux avant qu'ils ne soient envahis par la foule que je ne supportes pas beaucoup. Je suis arrivée très en avance à l'académie, beaucoup plus tôt que prévu, j'avais donc du temps à tuer. Et me voilà dans cette classe à mettre le bazard sans le vouloir et à me faire remarquer dès le début par l'une de mes
futures camarades. Sinon, je viens d'un peu partout, j'ai toujours beaucoup voyagé... Et toi ? Que fais-tu ici ? Tu es nouvelle ? Tu viens de loin ? »


Sayuki aussi savait être très curieuse. Elle souriait, car sa camarade lui donnait l'envie de rire, d'être heureuse. Elle avait ce truc qui la rendait resplendissante et qui donnait envie de partager son bonheur.




[HRP : Désolée, pas d'inspi >.< Nullissime, je l'admet !]

_________________
Cliquez pour voter !
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: ~ Quand l'envie de rire devient plus forte que tout ~

~ Quand l'envie de rire devient plus forte que tout ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [Terminé] Quand la soif de pouvoir devient plus forte.... (Yaelle)
» Quand l'envie d'apprendre est trop grande... [PV]
» Quand l'envie se fait urgente. ♠ Le 19-10 2010 à 3 heures 38
» « Un amour impossible Qui devient possible, C'est tout un monde qui s'écroule. »
» il fait chaud... (lerry)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Académie :: Salles de cours :: Salles classiques-